Tristan Delaunay : « nous avons réinvesti très massivement sur les pays émergents »

Partagez

Tristan Delaunay, directeur général et gérant de fonds au sein de la société Athymis Gestion nous explique sa politique d'investissement multigestion et ses principales convictions.

Toutsurlesplacements : Pouvez-vous nous décrire votre processus de gestion ?

Tristan Delaunay : Athymis Gestion est une société de multigestion indépendante. Notre gamme de produits est composée de quatre fonds de fonds. Le processus de gestion est basé sur une stratégie Top-down (analyse de la macroéconomie, NDLR). De cette stratégie, nous allons dégager une allocation d'actifs puis sélectionnez les fonds appropriés.

Comment sélectionnez-vous les fonds ?

Nous analysons les performances, la volatilité notamment la perte maximale, les corrélations et la méthodologie. L'autre critère essentiel est la transparence. Il est nécessaire de pouvoir étudier les fonds en profondeur grâce à la publication de reportings mensuels détaillés ou encore des rencontres régulières avec les gérants.

Quelle est votre vision macroéconomique ?

Actuellement, peu de personnes ont une vraie vision macroéconomique, les marchés sont dominés par les décisions politiques notamment européennes. Quasiment toutes les grandes économies mondiales mènent une politique d'assouplissement monétaire et l'Europe n'échappe pas à ce phénomène. Historiquement, cet assouplissement a toujours été extrêmement favorable aux actions, nous sommes donc dans un rail haussier.

Le rebond peut-il-se poursuivre ?

Question très compliquée, nous sommes très loin d'avoir retrouvés des valorisations intéressantes. Toutefois, le marché devra marquer une pause pour continuer à progresser. Selon toute vraisemblance, ce repli technique concernera le statut de la Grèce, à travers une mise sous tutelle, ou bien une exclusion de l'Europe ou un défaut de paiement. Cette baisse risque d'être radicale pendant quelques jours mais les marchés la désirent...

Dans ce contexte, quels fonds privilégiez-vous ?

Nous sommes positionnés depuis longtemps sur l'Europe. Nous en bénéficions aujourd'hui. Notre allocation sur l'Europe est composée en autres de trackers sur le secteur bancaire, l'Italie ou encore l'Espagne. Nous avons également réinvesti très massivement sur les pays émergents après plusieurs allégements.

Quelles zones géographiques en particulier ?

Nous essayons de suivre le rebond violent du marché actions indien dont nous étions sortis en 2010. Nous avons effectué un « aller-retour » sur la Chine. Nous avons changé notre fusil d'épaule, en optant pour un fonds axé sur la consommation intérieure chinoise, plutôt qu'un fonds tourné vers l'exportation. Nous avons également opéré quelques incursions en Russie et en Europe de l'Est.

Quid de l'Afrique ?

Le continent recèle énormément de potentiel. Nous avons quelques lignes au sein des fonds mais pas de fonds dédié à la thématique. Généralement, les « fonds africains » sont basés à 60-70% sur deux pays dont l'Afrique du Sud qui est très peu représentative du continent et une des zones les plus dangereuses du monde, le Nigéria.

Et concernant les matières premières ?

Nous sommes bien investis sur les matières premières sous diverses formes, notamment via des fonds de futures sur les prix spot (prix au comptant, NDLR) mais également des fonds basés sur des sociétés minières aurifères et les métaux précieux. Nous apprécions aussi la thématique de l'agribusiness. La demande alimentaire mondiale ne fait qu'augmenter et de façon très importante, alors que l'offre n'affiche qu'une très légère croissance...

Performances du fonds
Code Isin Société de gestion Fonds diversifié international 6mois 1an 3ans
FR0010549360 Athymis Gestion Alizé 4,01% -5,59% 32,47%

Source : Morningstar au 17/02/2012

 

Réseaux Sociaux