UBI lance UBAM-Europe Equity Dividend +, un fonds actions défensif


UBI, filiale française du groupe suisse Union Bancaire Privée vient de lancer un fonds actions européennes à vocation défensive. Sa stratégie est axée sur les actions versant un dividende régulier. La société de gestion souhaite délivrer un revenu régulier et pérenne de 10% par an à ses clients avec une volatilité deux fois plus faible que celle des actions européennes.

placement-bourse-2

« Pour la première fois depuis 1950, les rendements des dividendes offerts par les actions sont supérieurs aux rendements des obligations. Les actions peuvent désormais être considérées sous un nouveau jour comme une source de revenus et non plus un seul gain en capital », observe Dominique Leprévots, président du Directoire d’UBI pour resituer le contexte du lancement du fonds.

Le dirigeant estime que la performance du marché des actions européennes pourraient évoluer autour dans une fourchette de -15% à +15% par an dans les deux ou trois années à venir avec un niveau élevé de volatilité. Il qualifie cette période de « transition » sans grandes « marges de manœuvre » de la part des gouvernements européens. Néanmoins, Dominique Leprévots considère que les marchés ne devraient pas beaucoup baisser car « ils ne sont pas chers ».

La moitié de la performance tirée des dividendes

La performance théorique de 10% du fonds UBAM-Europe Equity Dividend + se décompose en deux parties. Tout d’abord, la société de gestion souhaite générer 5% de rendement via la sélection des actions. Le stock picking « repose sur des critères stricts s’agissant de la solidité du bilan mais aussi de l’historique et de la future politique de dividendes de la société : toutes les sociétés ayant par exemple réduit leur dividende de 50% d’un exercice à l’autre au cours des 10 dernières années en sont exclues », précise Dominique Leprévots.

Les 5% restant seront tirés d’une stratégie de vente systématique de calls couverts (vente d’options d’achat sur toutes les actions possédées en portefeuille). Elle permet de profiter de la forte volatilité des marchés en encaissant des primes mais également de protéger le fonds lors des phases baissières. « En contrepartie de cette protection contre le risque de baisse, le fonds peut sacrifier une partie des gains », rappelle le président du Directoire d’UBI.

Pour les options, la société de gestion opère sur des marchés OTC (marché de gré à gré) liés à une chambre de compensation. Cette dernière assure une certaine « liquidité », « l’efficience » du marché mais aussi limite fortement les risques de contrepartie.

Concrètement, le fonds est composé d’une vingtaine de « large caps » européennes peu cycliques équipondérées telles que Tesco, Diageo, Nestlé, Sanofi, BASF. Au niveau sectoriel, les gérants sont absents du secteur des « utilities » en raison d’une baisse des bénéfices et des fortes contraintes réglementaires. Ils ne sont également pas investis sur les télécommunications à l’exception du groupe Vodafone ni sur les valeurs financières du fait d’un manque de visibilité du modèle économique.

Le fonds de droit luxembourgeois est référencé sur la plateforme « Banque 1818 » et en cours d’agrément chez Axa Théma et Skandia.

UBAM-Europe Equity Dividend +
Objectif de rendement 10%
Date de lancement 15-déc-11
Structure juridique SICAV luxembourgeoise
Horizon d’investissement de 3 à 5 ans
Classes d’investisseurs A (standard), R (« retail »)
Classes d’actions Capitalisation/distribution
Devise du compartiment EUR
Commission de gestion  A : 1.5% ou R : 2.5%
Droit d’entrée 4.25%
Code ISIN (AC) LU0717718067