Viadeo : projet d’introduction en Bourse du concurrent de LinkedIn


Le réseau social professionnel s'apprête à coter ses actions à la Bourse de Paris quelques années après le leader mondial LinkedIn à New York et l'Allemand Xing à Francfort. Viadeo se différencie de par son leadership en France et en Chine, où la monétisation du trafic n'a pas encore débuté.  

La France aura aussi son réseau social coté en Bourse. Viadeo a engagé son processus de cotation sur le marché réglementé d’Euronext à Paris au travers de l’enregistrement par l’Autorité des marchés financiers (AMF) de son document de base. Ce visa de l’AMF constitue la première étape de l’introduction en Bourse du réseau social professionnel, qui avait déjà effectué une première tentative d’IPO (acronyme anglais de cotation en Bourse) en 2011 avant de renoncer en raison de conditions de marché peu propices. L’opération devrait se dérouler d’ici le début de l’année 2015, selon Le Figaro.

 

 

Besoins de trésorerie

Le concurrent de LinkedIn a besoin de nouveaux moyens pour financer son déploiement en Chine, en Russie et en Afrique francophone, ses trois grandes zones géographiques prioritaires en dehors de la France. En 2013, le développement de l’activité et les investissements consentis dans la migration de la plateforme technologique en vue d’accélérer sur mobile ont entraîné une consommation de trésorerie d’environ 15 millions d’euros. L’année passée s’est soldée par une perte nette de 13,1 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 30,9 millions d’euros, en croissance de 11,5% par rapport à 2012. Le management précise qu’en excluant la Chine et des éléments non-récurrents (activités abandonnées, charges de migration), son résultat brut d’exploitation (EBITDA) aurait été positif de 1,1 million d’euros en 2013 et de 0,7 million d’euros en 2012.

La dernière levée de fonds de Viadeo remonte à avril 2012. La société avait alors bouclé une augmentation de capital de 24,2 millions d’euros. Le Fonds stratégique d’investissement (FSI), devenu Bpifrance Participations, était alors entré au capital avec une mise de 10 millions d’euros, aux côtés des actionnaires historiques (les fonds Idinvest et Ventech) et de nouveaux investisseurs internationaux (Jefferies, Allianz et des capitaux du Moyen-Orient).

Devant LinkedIn en France et en Chine

L’entreprise fondée en 2005 par Dan Serfaty et Thierry Lunati revendique plus de 60 millions de membres dans le monde dont 9 millions en France (d’où la société tire plus de 90% de ses revenus), 3 millions en Afrique et 20 millions via sa plateforme basée en Chine, Tianji.com, leader local du marché. LinkedIn, coté à la Bourse de New York depuis fin 2011, compte environ 300 millions d’inscrits dont 7 millions dans l’Hexagone. Ce n’est qu’en février 2014 que le leader mondial a décliné ses services en chinois. De son côté, l’Allemand Xing, qui opère principalement sur les marchés germanophones (Allemagne, Autriche et Suisse) où il recense 7 de ses 14 millions de membres, est coté depuis 2006 à la Bourse de Francfort.

A lire sur le thème des IPO
Elior : l’introduction en Bourse affectée au désendettement
Euronext : ICE lance son désengagement au travers d’une IPO par cession d’actions

 

http://www.toutsurlesplacements.com/elior-l-introduction-en-bourse-affectee-au-desendettement.html