Vincent Bolloré fait grimper Vivendi en Bourse


 La publication de statistiques américaines meilleures que prévues laisse craindre une hausse des taux outre-Atlantique et fait perdre encore 0,34% au CAC 40, à 4.297,57 points. Le secteur automobile recule tandis que LafargeHolcim et Vivendi prennent la tête du CAC 40. 

La Bourse de Paris poursuit dans le rouge

La valeur du 17 mai 2016 : Vivendi

Vincent Bolloré, le président du conseil de surveillance de la société de communication et de divertissement, assure dans un entretien aux Echos que la chaîne Canal + sera sauvée, « sous réserve des accords prévus et des économies à faire ». Cette déclaration intervient quelques semaines après avoir laissé planer la menace d’une fermeture des chaînes payantes du groupe en France, qui sont déficitaires.

Le milliardaire breton a également évoqué une possible alliance entre l’agence de communication Havas et Vivendi, deux sociétés dont il est le premier actionnaire. Le titre Havas décolle de 3,60%, à 7,28 euros, et finit troisième de l’indice SBF 120. La valeur Vivendi engrange de son côté 1,14%, à 16,89 euros, et se hisse à la deuxième place du CAC 40.

Peugeot et Renault reculent suite aux propos du président de l’APE

Dans une interview accordée aux Echos, Martin Vial n’exclut pas « de nouvelles cessions sur le portefeuille coté » de l’Etat français, dans l’optique de financer la recapitalisation du spécialiste du nucléaire Areva et de l’électricien EDF. Même si le président de l’Agence des participations de l’Etat (APE)a refusé de mentionner une entreprise en particulier, les constructeurs automobiles Peugeot et Renault, dont l’Etat détient respectivement 14,13% et 19,74% du capital, cèdent 4,10% et 3,05%. Peugeot finit ainsi lanterne rouge du CAC 40.

EDF : Hollande soutient toujours le projet Hinkley Point

Le président de la République, François Hollande, a réaffirmé son soutien au projet controversé de l’énergéticien public de construire deux réacteurs de type EPR à Hinkley Point, au sud de l’Angleterre. « Je suis favorable à ce que ce chantier puisse se faire », a-t-il déclaré au micro d’Europe 1.

« Nous ne pouvons pas laisser non plus à l’exportation d’autres venir sur les terrains qui jusqu’à présent pouvaient être français », a argumenté le chef de l’Etat. Ce projet suscite la polémique depuis plusieurs mois en raison de son coût très élevé, d’environ 23 milliards d’euros, qui pourrait avoir un impact important sur les finances d’EDF. Le titre grimpe de 2,20%, à 11,60 euros.

Iliad accroît encore son nombre d’abonnés

La maison-mère de l’opérateur télécom Free a publié un chiffre d’affaires en progression de 6,6% pour le compte du premier trimestre 2016, à 1,15 milliard d’euros. Ses revenus ont notamment augmenté de 10,4% dans le mobile, pour une hausse plus modérée de 3,9% dans le fixe.

Cette bonne performance est portée par les gains d’abonnés. Le groupe a enregistré 215.000 clients mobiles supplémentaires sur la période, soit la meilleure performance parmi les acteurs du secteur pour le 17e trimestre consécutif. Dans le fixe, 78.000 nouveaux abonnés ont été comptabilisés, plaçant cette fois-ci Free en deuxième position en termes de recrutements. Le titre Iliad s’adjuge 1,25%, à 194 euros.

LafargeHolcim en tête du CAC 40 grâce à une note du Credit Suisse

Le cimentier franco-suisse profite d’une note du Credit Suisse consacrée aux matériaux de construction. L’établissement financier réitère son conseil à « superformance » sur la valeur, estimant dans un marché de la construction qui reste difficile à l’échelle mondiale que le groupe dispose des plus importants leviers d’amélioration internes. L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) devrait progresser entièrement grâce aux synergies, estime l’analyste. Le titre bondit de 4,57%, à 39,26 euros, et caracole en tête du CAC 40.

CGG agréé au Mexique comme prestataire indépendant

L’entreprise parapétrolière a été agréée par les autorités mexicaines en tant que prestataire indépendant qualifié pour auditer et certifier les réserves d’hydrocarbures du pays, aussi bien pour les opérateurs pétroliers et gaziers que directement pour la Commission nationale des hydrocarbures (CNH). Le cours de Bourse du géophysicien lâche néanmoins 2,99%, à 0,65 euros.

Le point sur le marché avec notre partenaire IG