Zesto, livret d’épargne en ligne lancé par RCI Banque, filiale de Renault


RCI Banque, filiale bancaire à 100 % du groupe Renault a lancé le 16 février le livret d'épargne Zesto, commercialisé uniquement en ligne sur le site Internet qui lui est dédié, www.livretzesto.fr.

livret, zesto, rci, banque, renault

Pas de ristourne sur l’achat d’une Renault, d’une Dacia ou d’une Nissan, ni de taux d’intérêt préférentiel pour un prêt automobile… Avec son nouveau livret d’épargne Zesto – le premier lancé par la filiale financière d’un constructeur automobile français – RCI Banque propose à l’ensemble des Français et résidents étrangers vivant en France, qu’ils soient client Renault ou pas, de placer de 10 euros à 10 millions d’euros d’épargne avec un taux de rémunération de base de 2,8% brut, et rien d’autre. Sauf peut-être un taux promotionnel de 5,5% brut valable pendant 3 mois pour toute première ouverture entre le 16 février et le 31 mars. Ce taux boosté est applicable dans la limite de 75 000 euros de dépôt, l’épargne placée au-delà de ce seuil étant rémunérée au taux de 2,8%.

Meilleur taux du marché en incluant le taux promotionnel

« Le marché français se caractérise par un taux d’appel élevé et un taux standard un peu conservateur. RCI Banque arrive sur le marché sans être connue, il faut donc proposer un taux d’appel attractif et un taux de base élevé pour fidéliser la clientèle. Dans les conditions actuelles incluant le taux boosté sur 3 mois, notre offre place RCI Banque au meilleur taux du marché », se félicite Milène Toupet, directrice Banque Epargne de la filiale du constructeur au Losange.

Ce compte sur livret (CSL), soumis à l’impôt et aux prélèvements sociaux (13,5% actuellement) est commercialisé uniquement sur le site Internet www.livretzesto.fr. Le site peut être consulté à toute heure de la journée et est relayé par un centre d’appel ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 19h00.

Testée depuis début février auprès des salariés de Renault, l’offre a déjà recueilli 10 millions d’euros de souscriptions. L’objectif de Philippe Buros, directeur commercial RCI Banque, est d’engranger 500 millions d’euros de collecte la première année pour tendre vers 2,5 milliards « d’ici 2-3 ans ». Ce chiffre représenterait 10% du refinancement de RCI Banque.

Car le métier principal de RCI Banque est d’accorder des financements automobiles. Après la crise de 2008, l’établissement a jugé nécessaire de diversifier ses sources de refinancement des emprunts octroyés aux particuliers et professionnels, afin notamment d’en réduire le coût. Une formule qui existe depuis plus de quinze ans en Allemagne. Via sa filiale VW Financial Services Volkswagen a ainsi accumulé plus de 20 milliards de dépôts du lancement de cette activité en 1995 à nos jours. Assurément une source d’inspiration pour la filiale du constructeur présidé par Carlos Ghosn.

Les dépôts collectés par RCI Banque contribueront donc au financement de crédits automobiles accordés aux clients et réseaux des marques Renault, Dacia, Renault Samsung Motors, Nissan et Infiniti sauf dans certains pays jugés à risque, comme le Brésil, l’Argentine, le Maroc et la Corée. « L’argent servira à faire du crédit automobile, ce que RCI Banque fait depuis près de 90 ans (création en 1924, NDLR) », confirme Philippe Buros.

Si l’essai est concluant, RCI Banque pourra être amenée à élargir son offre. Il ne s’agira pas de vendre du crédit en ligne mais plutôt d’étoffer l’offre de produits d’épargne. Lequel ? Peut-être un « compte à terme », révèle Milène Toupet.