ACS et Aspa : deux coups de pouce pour les « petites retraites »


Un « bonus » de 50 euros va être octroyé en 2014 aux bénéficiaires de l'aide à la complémentaire santé âgés de plus 60 ans. Le minimum vieillesse va être revalorisé deux fois l'année prochaine. Des mesures qui visent à assurer le vote de la réforme des retraites.

des vieux assis sur des chaises

 

Les retraités modestes vont bénéficier de deux « coups de pouce ». Dans la nuit du 25 au 26 novembre 2013, le gouvernement a fait adopter un amendement dans le cadre de l’examen en seconde lecture du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 revalorisant de 50 euros l’aide à la complémentaire santé (ACS) pour les plus de 60 ans. L’ACS est une aide de l’Etat réservée aux personnes dont les ressources sont comprises entre 770 et 967 euros par mois et versée sous la forme d’un chèque en contrepartie de la souscription d’une complémentaire santé.

Or, les tarifs des « mutuelles » ont tendance à augmenter avec l’âge. La revalorisation de 50 euros vise à compenser ce phénomène. « Le prix des contrats de complémentaire santé étant croissant avec l’âge, les personnes les plus âgées subissent les taux d’effort financier les plus importants pour l’achat de leur contrat de complémentaire. Ainsi, alors même que les besoins de santé augmentent avec l’âge, l’accès à une couverture complémentaire est financièrement plus difficile pour les plus âgés », peut-on lire dans l’exposé des motifs de l’amendement.

 

Des cadeaux pour contenter les députés socialistes

L’autre « cadeau » octroyé par le gouvernement concerne l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) qui a remplacé le minimum vieillesse depuis 2006. L’exécutif a décidé que l’Aspa sera non seulement revalorisée par rapport à l’inflation, comme prévu, au 1er avril 2014, mais aussi au 1er octobre 2014. Le projet de loi sur les retraites prévoit en effet un report de la revalorisation annuelle des pensions de base les 1ers octobre, hormis pour l’Aspa et les pensions d’invalidité où elle est maintenue au 1er avril.

Les allocataires de l’Aspa, qui s’élève à 787 euros par mois, vont donc bénéficier l’année prochaine de deux augmentations calquées sur la hausse des prix. « Les ressources garanties aux Français les plus âgés passeront au-dessus de 800 euros », estime-t-on dans l’entourage de la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine cité par l’AFP. Ces deux revalorisations de l’Aspa seront publiées par décret.

Les deux « bonus » consentis aux « petites retraités » n’arrivent pas par hasard puisqu’ils sont annoncés quelques heures avant le vote solennel du projet de loi sur les retraites à l’Assemblée nationale. Une partie des députés socialistes ont exprimé leur opposition au report de la revalorisation annuelle des retraites de base qui va se traduire par un gel de pension durant 6 mois en 2014 et, par conséquent, une perte de pouvoir d’achat pour les retraités. A la surprise générale, la mesure a même été rejetée en seconde lecture au Palais Bourbon, ce qui a obligé le gouvernement à opter pour la procédure du « vote bloqué » pour l’adoption du projet de loi ce 26 novembre 2013. Les deux « coups de pouce » sont donc là pour calmer l’amertume des députés de la majorité et assurer un vote plus massif du texte adopté en première lecture avec seulement 10 voix de plus que la majorité absolue.

 

A lire aussi :

Réforme des retraites 2013 : les principales mesures selon les âges