AER, ATS : revalorisation de 0,9% en 2015


Les quelques milliers de chômeurs âgés bénéficiaires de l'allocation équivalent retraite (AER) ou de l'allocation transitoire de solidarité (ATS) vont toucher 35,09 euros par jour en 2015 contre 34,78 euros en 2014 et 34,33 euros en 2013. L'ATS n'est pas encore ouverte aux demandeurs d'emploi nés avant le 1er janvier 1957.  

aer-ats-revalorisation2015

31 centimes de plus par jour en 2015. C’est l’augmentation dont bénéficieront cette année les chômeurs âgés qui perçoivent l’allocation équivalent retraite (AER) ou l’allocation transitoire de solidarité (ATS). Elle résulte d’une revalorisation du montant journalier de ces aides de 34,78 euros en 2014 à 35,09 euros, soit une hausse de 0,9%. En deux ans, la majoration pour une journée est de 76 centimes. Pour un mois de 30 jours, l’allocation atteint 1 052,70 euros soit 65,7 euros de plus que le seuil de pauvreté (987 euros).

Extinction progressive de l’AER

Créée en 2003 pour les chômeurs qui ne pouvaient prétendre à leur pension de retraite, faute d’avoir 60 ans, alors qu’ils avaient validé 160 trimestres (40 ans), l’AER n’est plus attribuée qu’à des anciens bénéficiaires, l’ouverture de nouveaux droits à cette aide n’étant plus possible depuis fin 2010. Résultat, le nombre d’allocataires diminue chaque année : il devrait tomber de 7.350 bénéficiaires en 2014 à 4.362 en 2015 selon des données du ministère du Travail relayées par un rapport parlementaire publié en octobre dernier.

L’AER a été remplacée depuis le 1er juillet 2011 par l’ATS. Destinée aux demandeurs d’emploi âgés en fin de droits n’ayant pas encore atteint l’âge légal de la retraite, l’ATS a vu ses conditions d’octroi élargies par la suppression du critère d’âge de 60 ans à l’expiration des droits à l’ARE (allocation de retour à l’emploi) par un décret du 4 mars 2013 pris sur décision de l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Pas encore d’ATS pour les générations 1954, 1955 et 1956

L’ATS bénéficie aux chômeurs inscrits à Pôle emploi nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1953, qui justifient du nombre de trimestres de cotisation exigés pour percevoir une pension à taux plein (sans décote) soit 165 trimestres ou 41 ans et 3 mois pour la génération 1953, mais qui n’ont pas encore atteint l’âge légal de départ à la retraite de 61 ans et 2 mois pour cette même génération. Le bénéfice de l’ATS est soumis à conditions de ressources : 1.684,33 euros par mois pour une personne seule ou 2.421,21 euros pour un couple. La demande d’ATS auprès de Pôle emploi est encore possible, jusqu’au 31 décembre 2015. Le nombre d’allocataires de l’ATS devrait chuter de plus de 10.000 en 2014 à moins de 500 en 2015, la plupart des bénéficiaires ayant atteint l’âge légal de départ en retraite.

La volonté affichée par François Hollande, lors de son intervention télévisée du 8 novembre 2014, d’étendre l’ATS pour les chômeurs en fin de droit nés en 1954, 1955 et 1956 n’a, d’après nos recoupements, pas encore trouvé de traduction concrète.

A lire sur le même thème
Les nouveautés pour les retraités en 2015