Agirc : valeur du point retraite des cadres gelée au 1er avril 2014


Deux jours après le régime de retraite complémentaire des salariés, le conseil d'administration du régime complémentaire des cadres a décidé le 13 mars 2014 de ne pas augmenter les pensions cette année. Les cols blancs à la retraite vont subir de plein fouet ces deux gels de revalorisation.

le fronton de l'Agirc

 

Bis repetita. Après l’Arrco, le régime de retraite de retraite complémentaire pour les salariés, deux jours auparavant, le conseil d’administration de l’Agirc, le régime complémentaire des cadres, a décidé, comme attendu, le 13 mars 2014 de maintenir la valeur du point au même niveau que l’an passé, soit 0,4352 euro. Les pensions Agirc ne vont pas donc pas être augmentées, à l’image de celles de l’Arrco, au 1er avril 2014.

Les raisons sont les mêmes : une faible inflation combinée à l’accord du 13 mars 2013 signé par les partenaires sociaux, gestionnaires de l’Agirc et de l’Arrco, qui prévoit une augmentation inférieure d’1 point à la hausse des prix pour résorber les déficits des retraites complémentaires. D’ailleurs, mise à part la valeur du point différente d’un régime à l’autre, le communiqué de l’Agirc est mot pour mot identique à celui de l’Arrco diffusé le 11 mars 2014 !

 

Double peine

Reste que l’anecdote ne devrait pas faire rire les 2,7 millions de pensionnés du régime. Les cadres qui sont avant tout des salariés perçoivent la retraite complémentaire de l’Agirc, mais aussi celle de l’Arrco. La revalorisation nulle des deux régimes constitue donc pour eux une perte sensible de pouvoir d’achat. En outre, la plupart d’entre eux étant assujettis à la CSG à taux plein de 6,6%, ils supportent à ce titre, depuis le 1er avril 2013, la contribution additionnelle de solidarité active (Casa), la taxe de 0,3% prélevée sur les pensions de base et complémentaires pour financer la perte d’autonomie.

Ils vont également subir, comme tous les retraités (sauf les bénéficiaires du minimum vieillesse), le report du 1er avril au 1er octobre de la revalorisation annuelle des retraites de base instauré par la dernière réforme des retraites qui va se traduire par un gel en 2014 des pensions de base durant six mois et va peser un peu plus sur leur pouvoir d’achat.

 

Cerise sur le gâteau : les cols blancs à la retraite parents de familles nombreuses devraient voir en plus leurs impôts augmenter. A compter de la déclaration 2014 portant sur les revenus de 2013, ils vont en effet devoir déclarer à l’administration fiscale, comme tous les pères et mères ayant élevé au moins trois enfants, les majorations familiales de pension dont ils bénéficient et qui étaient jusqu’ici exonérées d’impôt. Tout ceci va faire mal au portefeuille.

Perte de pouvoir d’achat

Pour le compte de Toutsurlaretraite.com, le cabinet de conseil en droits à la retraite Novelvy Retraite a réalisé une simulation du manque à gagner pour un cadre, à la retraite depuis 2012, père de trois enfants et qui a perçu 34.523 euros de pensions totales en 2013. Compte tenu du gel des retraites complémentaires, du report de la revalorisation des pensions de base et en prenant une prévision d’inflation de 1,3% pour 2014, il devrait toucher 34.559 euros de retraite cette année au lieu de 34.673 euros. Soit une différence de 114 euros.

A cela s’ajoute la fiscalisation des majorations de pension qui va se traduire par 338 euros d’impôts de plus à payer (à condition qu’il ne perçoive pas d’autres revenus). Toujours d’après les calculs de Novelvy, la perte de pouvoir d’achat de notre cadre pourrait s’élever ainsi au total à 452 euros cette année.

 

A lire également :

Revalorisation : pourquoi le pouvoir d’achat des retraités va baisser en 2014