Allocation équivalent retraite (AER) : la CFDT demande le maintien de cette mesure de « justice sociale »

Par Infomedia
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

Le leader de la CFDT, François Chérèque, a écrit à deux parlementaires pour leur demander de rétablir l’allocation équivalent retraite, supprimée depuis le 1er janvier 2011.

retraite, aer, allocation, chômeurs

Après Force Ouvrière, c’est au tour de la Confédération française démocratique du travail (CFDT) d’alerter les pouvoirs publics à propos de l’Allocation équivalent retraite (AER). François Chérèque, son secrétaire général, a écrit à Gérard Cherpion (député UMP) et Sylvie Desmarescaux (sénatrice, membre d’aucun groupe), tous deux rapporteurs de la proposition de loi Cherpion « pour le développement de l’alternance et la sécurisation des parcours professionnels », actuellement examinée au Parlement.

François Chérèque leur demande d’agir en faveur du rétablissement de cette allocation en introduisant un amendement dans leur proposition de loi. L’AER permettait à des chômeurs âgés qui avaient suffisamment de trimestres de cotisation de continuer à percevoir des ressources en attendant d’atteindre l’âge légal de départ. La CFDT estime qu’il s’agit d’une mesure « de justice sociale ».

« Depuis le 1er janvier, de nombreux demandeurs d’emploi seniors se retrouvent dans une situation où ils ne pourront survivre qu’avec les minima sociaux alors qu’ils ont cotisé le nombre de trimestres requis pour leur retraite, explique le secrétaire générale de la CFDT. La situation est particulièrement injuste pour ces demandeurs d’emploi qui ont été licenciés ou ont perdu leur emploi pendant la crise et qui, compte tenu des règles de l’assurance chômage (prise en charge de 36 mois maximum), pensaient alors pouvoir atteindre leurs 60 ans pour toucher leur pension de retraite avec une AER prenant le relais de leur allocation de chômage. »

En savoir plus
>> Retraites : FO demande au Premier ministre le retour de l’AER

ARTICLES CONNEXES
Menu