Anciens combattants : la hausse des retraites assurée malgré les crédits en baisse


Les députés ont approuvé la diminution des crédits accordés aux anciens combattants lundi 5 novembre 2012 dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour 2013. La hausse de quatre points de leur retraite intervenue depuis le 1er juillet se voit préservée.

retraites, anciens, combattants, hausse, points, revalorisation, credits, projet, budget, 2013

L’augmentation de 44 à 48 points de la retraite du combattant en vigueur depuis le 1er juillet 2012 ne sera pas remise en cause par le projet de loi de finances pour 2013. Le financement de cette revalorisation décidée sous le mandat de Nicolas Sarkozy demeure en effet assuré dans le nouveau Budget de l’Etat en dépit de crédits en baisse pour les anciens combattants.

L’Assemblée nationale a voté lundi 5 novembre une diminution de ces crédits de l’ordre de 2,4% en 2013 par rapport à 2012. Le ministre délégué chargé des Anciens combattants a affirmé qu’avec 2,9 milliards d’euros, ce Budget 2013 préservait néanmoins les droits des anciens combattants.

Il a ainsi expliqué que la revalorisation de quatre points de la pension des anciens combattants n’avait pas été « budgétée » par la majorité précédente. Depuis le 1er juillet la pension est passée de 609,40 euros annuels à 664,80 euros annuels, soit en moyenne 55,40 euros de plus par an pour chaque bénéficiaire. Le coût net de cette mesure avait alors été évalué par Bercy à 18,5 millions d’euros pour 2012 et 74 millions d’euros en année pleine.

Lors des débats dans l’Hémicycle, un amendement de l’opposition visant à augmenter de nouveau de 2% la retraite du combattant au 1er juillet 2013 a été rejeté par les députés. L’ancien secrétaire d’Etat à la Défense Marc Laffineur (UMP) a dénoncé un Budget dans lequel « il n’y a rien pour les anciens combattants », alors que « beaucoup avait été fait depuis dix ans », avec notamment une augmentation de 30% en moins de dix ans de la retraite du combattant. Entre 2007 et 2012, conformément à un engagement de Nicolas Sarkozy, l’indice de calcul de la pension est passé de 37 points (soit 489 euros) à 48 points.