Auto-entrepreneur : comment valider ses trimestres de retraite


L'auto-entrepreneur acquiert des droits à la retraite de base et complémentaire. Il valide un trimestre ou plus en fonction du montant de son chiffre d'affaires.

Senior-travail-2

Qu’il s’agisse de son activité principale ou d’une activité menée en parallèle, l’auto-entrepreneur acquiert des droits de retraite de base et de retraite complémentaire. Ces droits sont gérés par le Régime Social des Indépendants (RSI pour les artisans et commerçants) ou la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (Cipav pour les professions libérales) selon le régime d’affiliation de l’auto-entrepreneur.

Les auto-entrepreneurs valident un, deux, trois ou quatre trimestres en fonction du montant de leur chiffre d’affaires (CA). Depuis le 1er janvier 2010, il faut un CA minimal pour valider un trimestre. Avant cette date, l’inscription en tant qu’auto-entrepreneur suffisait pour comptabiliser un trimestre de retraite.

Si une personne exerce simultanément une activité salariée et une activité d’auto-entrepreneur, la durée d’assurance prise en compte pour sa retraite de base ne peut pas excéder, tous régimes de base confondus, 4 trimestres par an.

En savoir plus :
>> Les montants de CA pour valider des trimestres de retraite
>> Le régime social simplifié des auto-entrepreneurs
>> Guides sur l’auto-entreprise