Carrières longues : les chômeurs indemnisés ont-ils intérêt à profiter d’un départ anticipé ?

Partagez

retraite, gauthier, novelvy

INTERVIEW Pour Pascale Gauthier, expert associé chez Novelvy, société spécialisée dans les bilans retraite, l'extension du dispositif carrières longues contient certaines zones d'ombre, principalement sur le sort réservé aux chômeurs en âge de partir à la retraite à taux plein.

Toutsurlaretraite.com : Quels changements implique l'extension du dispositif carrières longues annoncée par la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine mercredi 6 juin ?
Pascale Gauthier : Cette annonce a répondu à un certain nombre de questions. Nous nous demandions comment le gouvernement allait définir la notion de début de carrière et qui aurait le droit de partir en retraite à taux plein. Ce projet précise donc bien que le nombre de trimestres cotisés requis dépend de la date de naissance de l'assuré (164 pour les travailleurs nés en 1952, 166 pour la génération 1955) et la date de démarrage de l'activité nécessaire pour pouvoir prétendre à un départ à taux plein anticipé à 60 ans. Désormais, il n'est plus nécessaire d'avoir validé 8 trimestres supplémentaires pour partir au taux plein, ce qui revenait avant à avoir validé 172 trimestres pour les Français nés en 1952 et 171 pour ceux nés en 1951.

Avant cette annonce, le dispositif « carrières longues » concernait essentiellement ceux qui avaient commencé très jeunes parce qu'ils n'avaient pas fait d'études longues ou parce que ils avaient cotisé pendant leur période d'apprentissage (ouvriers, artisans, commerçants). Avec l'extension du dispositif à ceux qui ont validé 5 trimestres à la fin de l'année de leurs 20 ans, certains cadres ou chefs d'entreprise pourraient retrouver le droit de partir à 60 ans. De plus, deux nouveaux trimestres vont être réputés cotisés pour les périodes de chômage et de maternité. Ces deux trimestres supplémentaires sont accordés aux mères de famille.

Quelles sont les autres zones d'ombre de cet aménagement de la réforme des retraites ?
Nous nous demandons ce qui va se passer dans le cas des complémentaires. Vont-elles s'aligner ? Nous le supposons mais rien n'est encore acté. Les enjeux à ce niveau sont énormes pour les salariés : pour un départ anticipé de 2 ans, la minoration serait de 8 % et de 22% pour 5 ans ! Une réunion des partenaires sociaux gestionnaires des régimes complémentaires, prévue début juillet, mettra sans doute ce point à l'ordre du jour. Plus que l'alignement sur le départ à 60 ans, c'est la question du financement de la mesure qui sera sujet à discussion. Les modifications apportées par le décret seront applicables au 1er novembre 2012. Les nouvelles mesures concerneront dans les faits les assurés nés à partir de février 1952 : ils auraient dû attendre décembre pour partir et pourront donc devancer l'appel d'un mois.

Que peut-on prévoir sur l'évolution des pensions ?
Les assurés qui décident de bénéficier du départ anticipé à 60 ans cesseront de cotiser et percevront donc une pension plus faible que celle qui aurait été perçue en continuant de cotiser.

En particulier, les chômeurs en cours d'indemnisation à Pôle Emploi remplissant les conditions pour bénéficier d'un départ à 60 ans auront intérêt à mesurer les avantages de ce départ anticipé. En effet, les chômeurs indemnisés qui n'ont pas atteint l'âge légal de départ à la retraite peuvent choisir de ne pas profiter du dispositif carrières longues, s'ils jugent qu'il n'est pas avantageux, et ainsi continuer d'être indemnisés. Ils ont donc intérêt à comparer le montant de leurs retraites touchées à 60 ans à celui à l'âge légal d'ouverture des droits ... Sans oublier que leur indemnisation par Pôle Emploi leur permet de continuer d'acquérir des droits et ainsi d'augmenter le niveau de leurs futures pensions.

En savoir plus
>> Le dispositif carrières longues en 10 questions-réponses
>> Dossier spécial carrières longues 

 

articles les plus lus

1. RAFP : comment fonctionne la retraite additionnelle de la fonction publique
2. Comment calculer sa retraite ?
3. Peut-on cumuler une pension de retraite et une prestation sociale ?
 

Réseaux Sociaux