Ces retraités qui viennent s'expatrier en France

Partagez

Plus de 300.000 personnes vivant en France ont perçu l'an dernier une pension de vieillesse servie par une caisse de retraite étrangère. La majorité ne sont pas des ressortissants français.

 

Les Britanniques constituent le plus gros contingent de retraités étrangés installés en France

 

Si de plus en plus de retraités français s'installent hors de l'Hexagone, notre pays représente, en sens inverse, une destination de choix pour les seniors étrangers. Selon le rapport statistique du Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (CLEISS) présenté le 4 décembre 2015, quelque 251.254 personnes vivant en France ont perçu l'an dernier des pensions de vieillesse servies par des caisses de retraite non françaises. En prenant en compte les pensions de réversion étrangères attribuées aux veufs et veuves résidant en France, le nombre grimpe à 302.261 bénéficiaires.


Et encore : ce chiffre est largement sous-estimé sachant que certaines caisses étrangères, dont celles de l'Allemagne et du Portugal qui représentent deux gros contingents, n'ont pas transmis ou envoyé trop tard leurs données cette année. Certes, les pensions non françaises peuvent être versées à des Français d'origine qui ont travaillé et donc cotisé en dehors du pays.


Britanniques first

Il n'empêche, compte tenu de la faible proportion pendant longtemps des carrières internationales chez nos concitoyens, on peut penser que l'on a surtout affaire à des prestations servies à des non ressortissants français. « Le taux d'internationalisation des Français commence tout juste à atteindre les moyennes observées dans les autres pays développés », souligne Philippe Sanson, directeur du CLEISS.


Sans grande surprise, les bénéficiaires de retraites étrangères (hors réversion) implantés en France les plus nombreux sont les Britanniques (63.930 personnes), suivis des Suisses (57.982) et des Belges (40.344). Les Italiens arrivent en quatrième position (27.316) et les Espagnols occupent le cinquième rang (25.559). Des 31 pays avec qui le CLEISS est en liaison, c'est l'Islande qui se classe bon dernier. Seules 4 personnes vivant en France ont perçu en 2014 une pension de vieillesse servie par « Tryggingastofnun Rikisins », la caisse de retraite islandaise.

 

A lire aussi :

Retraite à l'étranger : sans convention fiscale, attention à l'impôt

 

 

articles les plus lus

1. Comment calculer sa retraite ?
2. Peut-on cumuler une pension de retraite et une prestation sociale ?
3. Retraite : les taux des cotisations des salariés
 

Réseaux Sociaux