Chômage en fin de carrière : le recul des bornes d’âges d’indemnisation en suspens

Par Infomedia
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

CONVENTION UNEDIC. La question du report de 50 à 52 ans de l’ouverture du droit à 3 ans d’allocations chômage et de 61 à 62 ans du maintien du chômage indemnisé jusqu’à la retraite à taux plein sera traitée par un groupe de travail qui se réunira fin 2011.

Les bornes d’âges d’indemnisation du chômage des seniors ne reculeront pas tout de suite. La dernière séance de négociation sur la convention d’assurance chômage entre patronat et syndicats a débouché sur un projet d’accord plutôt bien accueilli par la CFDT, la CFTC et Force Ouvrière (FO). La CGT trouve le texte  » déséquilibré en faveur du patronat « .

D’après le texte d’accord, la nouvelle convention Unedic maintient le droit aux allocations chômage pour une durée de 24 mois (2 ans ou 730 jours) pour les chômeurs âgés de moins de 50 ans pouvant justifier d’au moins quatre mois de travail sur les 28 derniers mois. Pour les demandeurs d’emploi de 50 ans et plus, la durée maximale d’indemnisation reste fixée à 36 mois (3 ans ou 1095 jours).

Pas d’accord immédiat sur la transition chômage-retraite

En revanche, plusieurs questions centrales sur l’indemnisation des seniors n’ont pas été réglées. L’annexe du projet d’accord prévoit qu’un groupe de travail se réunira toutes les 6 semaines à partir de la rentrée 2011, pour travailler sur la prochaine convention. Parmi les points discutés : le report des bornes d’âges de 50 à 52 ans de l’ouverture du droit à 3 ans d’indemnisation chômage et de 61 à 62 ans maintien des allocations pour les chômeurs indemnisés jusqu’à l’atteinte de l’âge de la retraite à taux plein.

ARTICLES CONNEXES
Menu