Compte pénibilité : des points octroyés d’office à certaines professions


Selon rtl.fr, une liste de métiers pénibles pourrait être établie en vue de permettre aux salariés qui les exercent de bénéficier d'un nombre défini de points de pénibilité par an leur permettant à terme de partir plus tôt à la retraite. De quoi simplifier les procédures pour les employeurs.    

Les couvriers pourraient bénéficier à partir de 2016 de points de pénibilité attribués d'office tous les ans

L’exécutif réfléchirait à nettement simplifier le compte personnel de pénibilité en instaurant une liste de métiers jugés pénibles. Au lieu de contrôler tous les ans, pour chaque salarié, sa durée d’exposition à un des dix facteurs de pénibilité pris en compte pour l’octroi de points sur le compte, il serait établi pour certaines professions un nombre de points attribué chaque année, selon une information publiée le 22 mai 2015 sur rtl.fr.

 

Toujours d’après le site internet de la radio, une centaine de métiers serait concernée, dont celui de couvreur, de maçon, de coiffeur ou encore de boulanger. Instauré par la dernière réforme des retraites, le compte pénibilité vise à permettre aux salariés travaillant dans des conditions difficiles de suivre une formation de reconversion, de bénéficier d’un temps partiel payé comme un temps plein ou de partir plus tôt à la retraite, grâce à des points cumulés chaque année

Mise en place rapide

Depuis le 1er janvier 2015, quatre critères de pénibilité (travail de nuit, travail à la chaîne, travail en 3×8, travail en milieu hyperbare) ont été instaurés. Six autres facteurs (port de charges lourdes, vibrations mécaniques, postures pénibles, bruit, températures extrêmes, exposition à des agents chimiques dangereux) doivent être mis en place au 1er janvier 2016. Au grand dam des patrons qui dénoncent une « usine à gaz » impossible à mettre en place dans les entreprises, notamment les plus petites.

L’exécutif a entendu leurs griefs. Le Premier ministre Manuel Valls a confié le 8 janvier au député (PS) de Saône-et-Loire Christophe Sirugue et au chef d’entreprise Gérard Huot une mission de simplification des comptes pénibilité. Initialement prévue mi-juin, la remise de leur rapport a été avancée au 26 mai prochain, a annoncé Christophe Sirugue lors d’un rendez-vous organisé le 21 mai par l’Association des journalistes d’information sociale (Ajis). Cette nouvelle date permettrait à certaines propositions du rapport d’être intégrées dans le projet de loi sur le dialogue social qui sera examiné la semaine prochaine à l’Assemblée nationale. La liste des métiers « pénibles » pourrait ainsi entrée en vigueur dès 2016.

 

A lire également :

Compte pénibilité : les assouplissements proposés par 70 députés UMP