Compte pénibilité : les agriculteurs demandent une année « blanche »

Partagez

La FNSEA a diffusé le 29 février 2016 un communiqué co-signé avec la CGPME réclamant l'instauration d'un an d'expérimentation du compte personnel de pénibilité.

 

Jusqu'à 40% des exploitations agricoles à forte main-d'oeuvre seraient concernées par le compte pénibilité

 

Quand on leur parle du compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P), les agriculteurs voient rouge. Ou plutôt blanc. Dans un communiqué co-signé avec la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) diffusé le 29 février 2016, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) réclame une année « blanche » d'expérimentation.

« L'idée est de mettre en place le C3P dans un panel d'exploitations, de faire le point au bout d'un an et de voir s'il faut adapter ou supprimer le dispositif », explique à Toutsurmesfinances.com Jérôme Volle, le président de la commission « Emploi » au sein de la FNSEA. Selon les estimations du premier syndicat des agriculteurs, 40% des exploitations agricoles à forte main d'œuvre, comme celles œuvrant dans le maraîchage, l'arboriculture ou la viticulture, seraient concernées par le C3P.

Pas applicable

Or, ce dispositif, qui devrait être totalement mis en place au 1er juillet 2016, prévoit une déclaration annuelle par les employeurs de l'exposition aux risques de chacun des salariés permettant à ces derniers de cumuler des points leur donnant la possibilité, à terme, de bénéficier d'une formation, d'un temps partiel payé comme un temps plein ou d'une retraite anticipée.

« Cela va générer des tonnes de paperasserie. Ce n'est pas adapté aux petites entreprises et aux exploitations agricoles qui ne disposent pas de directions des ressources humaines », estime Jérôme Volle. Si le gouvernement décide de passer en force, la FNSEA et la CGPME n'excluent pas d'appeler leurs adhérents à ne pas appliquer le C3P. « Ce qui n'est pas applicable n'a pas à être appliqué », juge Jérôme Volle, lui-même agriculteur en Ardèche.

A lire également :

Compte pénibilité : la retraite anticipée moins intéressante que prévu

 

articles les plus lus

1. Suppression du RSI 2017-2018 : pourquoi, quand et quelles conséquences
2. Peut-on faire recalculer sa retraite ?
3. Retraite anticipée 2017 : principe, conditions, démarches
4. « Supprimer le RSI relève du calcul électoraliste »
5. Plafond épargne retraite et impôt : calcul et déduction des cotisations
 

Réseaux Sociaux