Crédits aux Ehpad : le gouvernement répond aux accusations des associations de personnes âgées


Le conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a approuvé mardi 17 avril l'exercice financier pour l'année 2011 ainsi que le budget prévisionnel pour 2012 proposés par le gouvernement. Ce dernier, après les accusations de plusieurs organismes, en profite pour faire une mise au point sur la distribution des crédits aux structures d'accueil des seniors et reconnaît des « retards ».

cnsa, personnes, agees, ehpad, dependantes, etablissement, hebergement, credits, 2011

A la veille d’une réunion du conseil de la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), des associations et fédérations de personnes âgées affirmaient dans un communiqué commun que les crédits 2011 gérés par cette caisse n’avaient pas tous été attribués aux structures en charge des seniors. D’après elles, près de 250 millions d’euros sur un total d’environ 400 millions promis par le gouvernement manquaient.

Après la validation par la CNSA des comptes 2011 et du budget prévisionnel 2012, le gouvernement, mis en cause, apporte des précisions. « L’exercice 2011 fait apparaître un excédent global de 223 millions d’euros, principalement en raison de retards dans l’installation de places nouvelles. En dépit de ces décalages, les crédits effectivement dépensés en faveur des établissements et services médico-sociaux auront progressé de 424 millions d’euros en 2011 par rapport à 2010, dont 180 millions d’euros consacrés à la poursuite de la médicalisation des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) », expliquent ainsi dans un communiqué Valérie Pécresse, ministre du Budget et Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale.

Les deux ministres ajoutent que 70 millions d’euros vont être mobilisés en 2012 pour financer un plan d’aide à l’investissement (PAI) qui servira notamment à la remise aux normes de certains Ehpad.

Au total pour l’année 2012, les moyens à destination des établissements ou services médico-sociaux sont renforcés, indiquent Valérie Pécresse et Roselyne Bachelot-Narquin, prévoyant en particulier 140 millions de crédits nouveaux afin de poursuivre la médicalisation des Ehpad, une hausse de 4% des crédits pour les services et établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées par rapport à l’objectif de dépenses voté en 2011.