De nombreuses infirmières du public passent au privé à la retraite


D'après une étude de la Caisse des dépôts parue le 1er juillet 2015, près de 19% des femmes retraitées agents de la fonction publique hospitalière exerçaient une activité en 2012, essentiellement dans le secteur privé.    

7,2% des infirmières du public se mettent à leur compte à la retraite

Une fois à la retraite, une part importante des infirmières ayant exercé dans un hôpital public continuent à travailler. Selon une étude de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) publiée le 1er juillet 2015 et réalisée auprès de 45.120 anciens fonctionnaires territoriaux et hospitaliers à la retraite, 18,6% des femmes retraitées agents de la fonction publique hospitalière étaient en activité en 2012.

 

A titre de comparaison, 8,1% de leurs homologues masculins se trouvaient dans cette situation à la même date. Quant à leurs collègues de la fonction publique territoriale, seuls 7,5% des agents femmes et 3,6% des agents hommes cumulaient leur pension et un revenu d’activité en 2012.

 

Plus de 7% à leur compte

Cet écart résulte du fait que la majorité des infirmières font partie de la catégorie dite « active » de la fonction publique, ce qui leur permet de partir à la retraite dès 55 ans. En outre, leurs compétences sont très recherchées par les cliniques privées. 70,8% des femmes agents de la fonction publique hospitalière en cumul emploi-retraite cotisent auprès du régime général des salariés.

 

7,2% d’entre elles sont affiliées à la Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes (Carpimko). Ce qui signifie qu’elles exercent en tant que profession libérale. Un calcul qui s’avère plutôt bon puisqu’elles ont perçu, en plus de leur pension, en moyenne 41.220 euros de revenus d’activité. La moyenne des revenus des « cumulards » retraités de la fonction publique territoriale et hospitalière se situe, elle, à 15.670 euros.

 

A lire également :

L’âge de départ en retraite des infirmiers et des pompiers ne recule pas