Dépendance : la Cnav et l’Anah s’associent pour favoriser le maintien à domicile des seniors


La Caisse nationale d'assurance vieillesse et l'Agence nationale de l'habitat ont établi un partenariat pour renforcer les aides qu'ils apportent en faveur du maintien à domicile des propriétaires occupants modestes.

Afin de prévenir la dépendance et de favoriser le maintien à leur domicile des personnes âgées, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) ont décidé travailler ensemble. L’idée est d’« adapter le logement le plus en amont possible, dans la perspective de la perte d’autonomie ».

Les deux organismes coopèrent donc pour informer les acteurs de l’habitat et les personnes âgées affiliées à la Cnav sur les aides proposées, pour articuler leurs aides en faveur de l’autonomie des personnes âgées, enfin pour harmoniser leurs instruments de mise en œuvre et le partage de leur expertise. De son côté la Cnav s’est fixé l’objectif de transmettre au moins 50 000 signalements en besoin de travaux sur la période 2011-2013.

La Cnav et l’Anah participent donc financièrement aux actions de repérage, d’ingénierie spécialisée et de travaux d’amélioration du logement. La Cnav prévoit un apport financier global de 90 millions d’euros sur la période 2011-2013. L’Anah, quant à elle, subventionne entre 35% et 50% de travaux dans la limite d’un plafond de travaux de 20 000 euros HT.

Parmi les travaux pouvant bénéficier d’une aide financière figurent par exemple la mise en place d’un escalier ou d’une rampe, les travaux de création ou d’élargissement d’ouvertures pour couloir, baies ou portes, les travaux de démolition liés à une adaptation (suppression de murs, cloisons, marches, etc), ou encore l’installation de mains courantes, de barres d’appui, de poignées de rappel de porte.

En savoir plus
>> Liste des travaux qui peuvent être subventionnés par l’Anah et la Cnav (ouverture dans une nouvelle fenêtre)