Dépendance : le projet de loi vieillissement au Sénat


 

L’examen au Palais du Luxembourg du projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement démarre le 17 mars 2015 et devrait s’achever le 19 mars. Adopté en première lecture le 17 septembre 2014 à l’Assemblée nationale, le texte prévoit notamment un relèvement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à domicile, la création d’un « droit au répit » pour les aidants (un hébergement temporaire des personnes dépendantes pour soulager les proches) et une aide de 500 euros par an pour les aidants les plus modestes.         

Les dates de l’examen en seconde lecture du projet de loi vieillissement n’ont pas encore été fixées mais la secrétaire d’Etat à la Famille, à l’Autonomie et aux Personnes âgées Laurence Rossignol a d’ores et déjà prévenu que son application n’entrerait pas en vigueur avant le 1er janvier 2016. Un délai jugé trop long par les associations de personnes âgées alors que ce texte faisait partie du programme présidentiel de François Hollande.

Parmi les revendications des syndicats de retraités, qui défilent (hormis la CFDT) à Paris et en province ce 17 mars, figure d’ailleurs la mise en place des mesures dès 2015. Pour calmer l’impatience des seniors, Laurence Rossignol a annoncé que le comparateur en ligne des tarifs des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), prévu dans le projet de loi, sera lancé dès mai prochain.

 

A lire aussi :

Seuls 10% des seniors se soucient de leur future dépendance