Dépendance : les artisans retraités pour une cotisation obligatoire


La rencontre prévue le 1er juillet 2014 entre les représentants de la Fédération nationale des associations de retraités de l’artisanat (Fénara) et la secrétaire d’Etat à la Famille, aux Personnes âgées et à l’Autonomie Laurence Rossignol risque de durer longtemps. La Fénara, qui regroupe 82 associations de retraités, compte sur cette entrevue pour exposer les nombreuses préconisations formulées à l’issue de son congrès national qui a eu lieu le 15 mai à Angoulême.

La Fédération qui englobe 30.000 adhérents (sur 1,1 million d’artisans retraités et ayants droit) souhaite ainsi la création d’une cotisation obligatoire assise sur les revenus professionnels destinée à financer les dépenses liées à la perte d’autonomie. Via la journée de solidarité (qui a remplacé le Lundi de Pentecôte), salariés et employeurs contribuent déjà au financement de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Cette dernière est également alimentée par la Contribution de solidarité pour l’autonomie (CSA) assise sur les revenus du capital et la Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA) prélevée directement sur les retraites.

La Fénara milite également pour que les cotisations à une assurance privée de dépendance donnent droit à un crédit d’impôt. Enfin, constatant que les retraités éprouvent de plus en plus de difficulté à se payer une complémentaire santé, l’organisme propose la création d’une cotisation obligatoire pour financer une « mutuelle » après la vie active. « Elle pourrait être intégrée à la cotisation dépendance et serait gérée par la CNSA », avance le président de la Fénara Serge Thivenin.

Sur l’actualité des retraités artisans
Un seul numéro de téléphone pour les retraités du RSI
Les artisans pas plus prévoyants que les autres