Dépendance : les Français « concernés », mais peu préparés


Selon un sondage TNS Sofres pour La Croix et La Banque Postale Prévoyance, huit français sur dix se déclarent « concernés » par la question de la dépendance, pour eux-mêmes comme pour leurs proches. D'autant plus car cette thématique touche de nombreux Français. Mais ils sont moins nombreux à véritablement s'y préparer.

retraite, dependance, prevoyance, contrat, hebregement

Un tiers environ des Français (31%) vit actuellement une situation de dépendance parmi ses proches, et au total près de deux tiers (67%) ont actuellement, ou ont eu par le passé, une personne âgée dépendante dans leur foyer ou leur entourage familial. Un phénomène en forte augmentation puisque ces proportions augmentent respectivement de 6 et 7 points depuis 2008. Largement confrontés à la dépendance, ils sont ainsi 78% à se sentir « concernés » par ce sujet à titre personnel. 81% des interrogés s’estiment également préoccupés par cette question vis-à-vis d’un proche. Quatre français sur dix se déclarent même « très concernés » par la dépendance, une proportion qui augmente lorsqu’il y a une personne dépendante dans leur entourage.

Pour autant, tous ne se préparent pas à cette possibilité. Paradoxe de l’étude : seul un français sur quatre (26%) a pris des dispositions concrètes pour s’y préparer. Un Français sur cinq a souscrit un contrat de prévoyance et/ou un autre produit financier à cet effet, et 15% envisagent de le faire. Parmi eux, le produit privilégié reste l’assurance vie (62%). L’étude permet enfin d’établir les limites de la préparation des Français puisque sur 100 personnes interrogées, 67 n’envisagent pas du tout de souscrire à un contrat de prévoyance.

La majorité des interrogés confrontés à la dépendance d’un proche privilégie le maintien à domicile (65%), devant l’hébergement en établissement spécialisé (45%), ce malgré les difficultés à gérer la situation. Parmi celles-ci, les aspects psychologiques restent les plus compliqués à gérer pour 36% des interrogés. Près d’un Français sur cinq (16%) pointe les démarches administratives comme la principale difficulté rencontrée.

Les dépenses liées à la dépendance sont estimées à 34 milliards d’euros pour l’année 2010. La part des dépenses des ménages s’élèvant à environ 10 milliards d’euros, l’essentiel étant consacré aux frais d’hébergement. Le reste relève de la dépense publique.