Epargne retraite : les avantages méconnus du Perp


Le principe même du plan d'épargne retraite populaire (Perp) repose sur une sortie en rente obligatoire à l'âge de la retraite. Un inconvénient qui masque de nombreux avantages. Le Perp bénéficie en effet d'une relative souplesse de fonctionnement, telle que la faculté de transférer son contrat à un nouvel assureur. Une possibilité qui n'existe pas pour l'assurance vie.  

Les Perp de moins de 2.000 euros d'encours pourraient être liquidés

Le Perp moins souple que l’assurance vie ? Pas si sûr. A première vue, le fonctionnement de ce produit d’épargne conçu dans le cadre de la réforme Fillon des retraites de 2003 est assez rigide : comme il s’agit de se constituer d’un complément de revenus une fois tournée la page de la carrière professionnelle, il faut attendre de partir à la retraite pour mettre la main sur les sommes d’argent patiemment mises de côté. Autrement dit, le capital constitué dans ce cadre est indisponible durant toute la phase de constitution de l’épargne. Pire, le moment du départ à la retraite venu, il n’est toujours pas possible de jouir pleinement du capital : la sortie du plan d’épargne retraite populaire s’effectue pour 80% ou 100% sous la forme d’une rente.

L’avantage d’un Perp : l’impact fiscal des versements

Pourtant, à côté de ces inconvénients, le plan d’épargne retraite populaire (Perp) présente plusieurs caractéristiques intéressantes. L’avantage d’un Perp est d’abord fiscal : on peut déduire ses versements annuels sur un Perp de son revenu imposable. Une stratégie surtout efficace pour les tranches d’impôt sur le revenu les plus élevées, de 30%, 41% et 45%. Pour une personne soumise à la tranche d’imposition à 41%, un versement de 1000 euros équivait à une économie d’impôt de 410 euros.

L’autre avantage fiscal du Perp

Le Perp recèle aussi des caractéristiques souvent insoupçonnées. Le premier avantage méconnu est une fois encore fiscal : contrairement à l’assurance vie où la participation aux bénéfices (PB) sur le fonds euros fait l’objet d’une retenue à la source des prélèvements sociaux (15,5% au total, dont la CSG-CRDS), les revenus distribués sur le fonds euros d’un Perp ne font l’objet d’aucune ponction. Ainsi, à rendement équivalent, 3% par exemple, le fonds euros d’un Perp rapporte 3% alors que celui d’un contrat d’assurance vie n’est plus que de 2,535% après l’imputation annuelle des prélèvements sociaux.

Sortie anticipée pour les chômeurs en fin de droits

 Si, en principe, le capital est bloqué jusqu’à ce que le souscripteur décide de faire valoir ses droits à la retraite, la loi (article L132-23 du code des Assurances) a aussi prévu une souplesse pour permettre aux souscripteurs de faire face aux accidents de la vie. Ainsi, il est possible de récupérer l’intégralité de son capital en cas de gros pépins tels que l’expiration des droits aux allocations chômage pour les salariés, ou la cessation d’activité non salariée pour les chefs d’entreprise dont la société a fait l’objet d’une mise en liquidation judiciaire. Il en va de même pour éponger les dettes des souscripteurs en situation de surendettement.

A ce titre, le Perp ressemble à s’y méprendre à un contrat de prévoyance, sans les inconvénients d’une cotisation à fonds perdus. D’ailleurs, l’invalidité de l’assuré et le décès du conjoint ou du partenaire de Pacs figurent parmi les cinq cas de déblocage anticipé prévus pour le Perp. Dans tous les cas, la restitution du capital s’effectue sous 48 heures pour les Perp les plus performants, « sans frais », précise Olivier Potellet, PDG de GRESHAM Banque Privée (ex-Legal & General France).

Apport pour un achat immobilier et transférabilité

Autre caractéristique méconnue du Perp, celle d’une épargne destinée à financer l’achat de son logement au moment du départ à la retraite. « Le plan d’épargne retraite populaire a également pour objet la constitution d’une épargne affectée à l’acquisition de la résidence principale de l’adhérent en accession à la première propriété », précise la loi. Idéal pour se constituer un apport pour son projet immobilier avec un coup de pouce fiscal de l’Etat : les versements sur un Perp sont déductibles du revenu imposable sous conditions, pourquoi ne pas en profiter ?

Transfert de Perp, avantage par rapport à l’assurance vie

Dernier avantage et non des moindres, la possibilité de transférer son Perp d’une banque ou d’un assureur à un autre. Cette transférabilité est l’un des points forts du Perp par rapport à l’assurance vie, où cette faculté est inexistante. Une possibilité qui permet de changer d’assureur si on n’est pas satisfait de ses tarifs ou de son choix de fonds, qu’exploitent à fond les courtiers sur Internet qui ont lancé ces dernières années des Perp performants et sans frais sur versements.

Cerise sur le gâteau : certains d’entre eux prennent en charge toute ou partie des frais de transfert. Sachant que « les compagnies d’assurance peuvent prévoir dans les conditions générales de leurs contrats des frais de transfert pouvant atteindre jusqu’à 5 % de la valeur de transfert du plan », souligne Sarah Le Gouez, secrétaire générale associée du Cercle de l’Epargne. Ces frais ne peuvent pas s’appliquer pour les Perp de plus de 10 ans.

A lire également sur le Perp
PERP : le plan d’épargne retraite populaire en 7 questions
Taux de rendement : le Perp fait jeu égal avec l’assurance vie