Ircantec : revalorisation des retraites reportée au 1er octobre 2014


Comme les pensions de base, l'augmentation des pensions complémentaires versées aux fonctionnaires non titulaires interviendra non pas le 1er avril mais le 1er octobre 2014. Ce gel de six mois de la valeur du point Ircantec constitue un dommage collatéral de la dernière réforme des retraites.

des seniors devant un écran

 

Mauvaise nouvelle pour les retraites complémentaires de 1,7 million de pensionnés de la fonction publique. L’Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques (Ircantec) a annoncé le 13 mars 2014 sur son site Internet que ses pensions seront désormais indexées par rapport à l’inflation les 1er octobre et non plus les 1er avril et ce, dès cette année.

 

« A compter de 2014, votre retraite Ircantec sera revalorisée le 1er octobre de chaque année », peut-on lire sur le portail de l’Ircantec. Cela signifie que les retraités affilés à ce régime obligatoire en points (voir encadré) vont connaître un gel de leurs pensions complémentaires durant six mois cette année. « La nouvelle valeur du point Ircantec sera rendue publique en septembre prochain », est-il également précisé.

 

Alignement sur le régime général

La perte de pouvoir d’achat va être d’autant plus importante que les fonctionnaires non titularisés vont subir le report, également du 1er avril au 1er octobre, de la revalorisation annuelle du régime général des salariés géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) auquel ils sont affiliés pour la retraite de base. Ce décalage, instauré par la loi du 20 janvier 2014, devrait permettre au régime général d’économiser 600 millions d’euros cette année.

 

C’est d’ailleurs cette mesure qui explique le report de la revalorisation annuelle de l’Ircantec. « La valeur du point suit l’évolution des pensions de vieillesse du régime général », rappelle le régime complémentaire. L’article 11 de l’arrêté du 23 septembre 2008 prévoit en effet que les paramètres (date et coefficient) de revalorisation annuelle des pensions de l’Ircantec soient identiques à ceux du régime général. Les retraites de base étant désormais revalorisées le 1er octobre, l’Ircantec, même s’il s’agit d’un régime complémentaire, est contrainte de s’aligner. Une sorte de dommage collatéral de la réforme des retraites de 2014.

 

Les agents multiples de l’Ircantec

 

L’Ircantec est un régime de retraite complémentaire obligatoire instauré par le décret du 23 décembre 1970. Y sont affiliés les agents non titulaires (contractuels, auxiliaires, vacataires) des trois fonctions publiques, les agents à temps partiel de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière, les agents de la Banque de France, d’EDF-GDF, des établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic) et les élus locaux (maires, conseillers municipaux, conseillers généraux, conseillers régionaux). Selon GIP Info Retraite, le régime compte 2,6 millions de cotisants et 1,7 million de pensionnés.