L’épargne retraite a progressé en 2012


Ce n’est pas encore le raz de marée. Mais la tendance est nette : l’épargne retraite s’est développée l’année dernière en France. Les cotisations (versements) ont augmenté de 23,6% l’an passé pour atteindre 11,261 milliards d’euros, selon les « Données clés 2012 de l’assurance de personnes » publiées le 30 septembre 2013 par l’Association française de l’assurance (AFA). 58% de ces sommes ont été versées dans des contrats d’entreprise (article 39, article 83…) et 42% dans des contrats individuels (Perp, Madelin, Préfon…).

En réalité, le marché est largement tiré par l’épargne retraite collective. Les cotisations y ont progressé de 35,9% en 2012 alors que celles en épargne retraite individuelle ont cru, dans le même temps, de seulement 9,8%. Et encore : les chiffres de l’AFA ne prennent pas en compte les plans d’épargne retraite collectifs (Perco) qui relèvent de l’épargne salariale et sont donc des produits bancaires et non assurantiels. Autre surprise : très décriés, les articles 39 (plus connus sous le vocable de « retraites chapeaux ») sont en pleine forme. En dépit de l’alourdissement de leur fiscalité, les cotisations ont fait un bond de 73,3% en 2012 par rapport à 2011. A titre de comparaison, les articles 83 ont progressé de 16,2%.

Côté épargne retraite individuelle, les versements sur les Retraite « Madelin » réservés aux travailleurs non-salariés ont augmenté de 10,2% et de 7,6% pour les Retraite « Madelin agricole » destinés aux exploitants agricoles. Enfin, les cotisations sur les plans d’épargne retraite populaire (Perp) ont cru de 12,9%, à 1,285 milliard d’euros. Preuve du regain d’intérêt pour ce produit longtemps boudé par les Français : les versements sur les nouveaux plans ont bondi de 21,7%.

Reste que l’épargne retraite représente à peine 2,2% des 290 milliards d’euros de prestations retraite versées en 2012, contre 71,9% pour les régimes de base et 25,9% pour les régimes complémentaires. Surtout, même en recul de 9%, les cotisations en assurance vie ont atteint la bagatelle de 112,888 milliards d’euros en 2012. Soit 10 fois plus que les contrats d’épargne retraite individuelle et collective réunis.

 

A lire aussi :

La majoration de la retraite mutualiste du combattant rabotée