L’épargne retraite ne fait pas recette


Les versements sur les produits servant des rentes à la retraite ont reculé de 0,4% en 2014, d'après les données récentes des assureurs. Le marché des particuliers se porte mieux que celui des entreprises.    

Si les versements sur les dipositifs d'entreprise ont chuté de 4% en 2014, ils ont augmenté dans le même temps de 3% pour les produits d'épargne retraite individuelle

Les Français ont beau se déclarer majoritairement inquiets sur le montant de leur future pension, cela ne se voit pas sur le marché de l’épargne retraite. Selon les statistiques de l’Association française de l’assurance (AFA) publiées le 3 novembre 2015, les versements sur les produits de retraite, c’est-à-dire servant des rentes viagères à la retraite, ont baissé de 0,4% en 2014 pour atteindre 10,4 milliards d’euros.

Ce repli s’explique par la chute de 4% des cotisations sur les dispositifs d’entreprise. Or, les articles 83 (retraites supplémentaires à cotisations définies), articles 39 (retraites supplémentaires à prestations définies) et autres indemnités de fin de carrière pèsent pour 51% du marché français de l’épargne retraite.

Dynamisme du Madelin

Les produits d’épargne retraite individuelle se portent mieux avec une hausse de 3% des versements l’année dernière pour se situer à 5,3 milliards d’euros. Les contrats de retraite Madelin réservés aux travailleurs non-salariés (artisans, commerçants, entrepreneurs, professions libérales) ont été particulièrement dynamiques. Leurs cotisations ont représenté, à elles seules, 21% de l’ensemble de la collecte en épargne retraite (individuelle et collective confondues) en 2014. Les cotisations sont, il est vrai, obligatoires dans les « Madelin » contrairement aux plans d’épargne retraite populaires (Perp).

Ces derniers tout de même ont constitué 17% des versements en épargne retraite l’an passé. Non seulement le Perp est ouvert à tous (y compris les inactifs), mais ce plan semble retrouver un second souffle grâce aux déductions fiscales qu’il offre (jusqu’à 30.038 euros pour 2015). Les autres contrats, comme Préfon-Retraite, Corem, Fonpel ou CRH, historiquement centrés sur les fonctionnaires, ont drainé 6% des cotisations en 2014. Le Madelin « agricole », ciblé sur les exploitants agricoles, ferme logiquement la marche avec 2% des versements.

 

A lire aussi :

Epargne retraite : le contrat Madelin se met à son tour au « on line »