La Commission européenne préconise le développement de l’épargne-retraite complémentaire privée


Dans un livre blanc sur l'avenir des retraites, la Commission européenne estime que l'épargne-retraite complémentaire doit contribuer davantage aux revenus des retraités. Elle souhaite que les Etats membres améliorent l'accessibilité et la sûreté des régimes complémentaires.

retraite, europe, epargne, complementaire, livre

Favoriser le développement de l’épargne-retraite complémentaire pour garantir un niveau de pension adéquat. C’est une des pistes explorées dans le livre blanc de la Commission européenne sur les retraites intitulé « Une stratégie pour des retraites adéquates, sûres et viables ». Le document explique notamment que « les avantages fiscaux et les autres incitations financières, de même que les négociations collectives, sont des leviers essentiels » pour favoriser rendre un accès plus équitable aux régimes complémentaires. La Commission pointe que si l’utilisation de ces leviers s’exprime de différentes manières au sein de l’Union, c’est une chance pour « les possibilités d’apprentissage mutuel ».

Le livre blanc souligne ensuite la nécessité de « repenser le cadre réglementaire et la conception » des régimes de retraite par capitalisation, dont la vulnérabilité a été exposée par la crise financière, afin d’en améliorer la sûreté. « Il est indispensable d’améliorer l’information et la protection des consommateurs pour que les travailleurs et les investisseurs aient davantage confiance dans les produits financiers d’épargne-retraite », note également la Commission.

Par ailleurs, la Commission européenne s’inquiète du sort des personnes désireuses de s’installer à l’étranger au sein de l’Union qui perdraient une partie importante de leurs droits à pension si le recours aux régimes complémentaires devait devenir plus important. Le texte explique qu’« il est dès lors important d’adopter des mesures qui empêchent que les régimes de retraite complémentaires entravent la mobilité professionnelle et la flexibilité du marché du travail, lesquelles peuvent contribuer directement à la croissance économique de l’Union sans avoir d’effets négatifs sur le système général des retraites complémentaires. » La Commission plaide pour un maintien des droits à pension accumulés dans un autre pays de l’Union. Pour rendre améliorer l’accès à l’information des épargnants, elle recommande la création de services de suivi des retraites dans toute l’Union ou une harmonisation des services nationaux déjà existants.

>> Retraites: la Commission européenne préconise le report de l’âge de départ en retraite