La hausse du minimum vieillesse officialisée


Un décret publié le 22 octobre 2014 porte le montant de l'allocation de solidarité aux personnes âgées à 800 euros par mois pour une personne seule et à 1.242 euros par mois pour un couple. Le paiement doit entrer en vigueur à partir du 8 novembre prochain.    

retraite mains vieux

Comme annoncé par le Premier ministre Manuel Valls, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), qui remplace le minimum vieillesse depuis 2006, bénéficie d’une revalorisation d’environ 1%. Un décret est paru le 22 octobre 2014 au Journal Officiel relevant le montant de l’Aspa de 791,99 euros à 800 euros par mois pour une personne seule et de 1.229,61 euros à 1.242 euros par mois pour un couple (marié ou non).

Ces augmentations sont intégrées dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2015. Il était prévu qu’elles soient officialisées par voie réglementaire avant même le vote du texte (son examen en séance publique a débuté le 21 octobre). Le temps était, il est vrai, compté. La revalorisation de l’Aspa était prévue le 1er octobre pour un paiement à compter du 8 novembre. A la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), on ne cache d’ailleurs pas que le délai est serré.

Un second coup de pouce

Ce nouveau coup de pouce exceptionnel (il n’a pas vocation à être répété) intervient après une première augmentation de 0,6% le 1er avril dernier. L’indexation de l’Aspa (ainsi que d’autres prestations) par rapport à l’inflation a été maintenue au 1er avril contrairement aux pensions de base dont la revalorisation a été reportée au 1er octobre par la dernière réforme des retraites.

Le décret du 22 octobre précise également les plafonds de ressources. Pour bénéficier de l’Aspa, une personne seule ne doit pas disposer depuis le 1er octobre de plus de 9.600 euros de revenus par an (contre 9.503,59 euros). Si le ou les allocataires vivent en couple, le ménage ne doit pas justifier de plus de 14.904 euros de ressources annuelles (14.755,32 euros jusqu’ici).

 

A lire aussi :

Retraites : les bénéficiaires du minimum vieillesse autorisés à travailler