La maternité pèse aussi sur la retraite des femmes fonctionnaires


 

Alors qu’il existe une quasi-parité de retraite dans la fonction publique (grâce aux grilles indiciaires) entre agents n’ayant pas d’enfant, l’écart se creuse entre parents fonctionnaires. Sur une base de 100, un fonctionnaire père d’au moins quatre enfants perçoit 109 de retraite, contre seulement 79 pour une fonctionnaire mère d’au moins quatre enfants, selon une étude présentée lors d’une conférence sur les droits familiaux organisée le 10 avril 2015 par la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Proportionnelles, les majorations de pension attribuées aux parents ayant élevé au moins trois enfants favorisent, il est vrai, les « grosses » retraites. Or, toujours d’après l’enquête de la CDC, parmi les agents publics de catégorie A (cadre) ayant pris leur retraite en 2013 et qui disposent des pensions les plus élevées, 27% seulement sont des femmes au sein de la fonction publique d’Etat civile et même 8% dans la fonction publique territoriale et hospitalière. Le dispositif permettant, jusqu’en juillet 2011, aux mères fonctionnaires de trois enfants et plus de partir à 55 ans explique également l’écart de pension avec les hommes, ces femmes ayant moins cotisé que leurs collègues masculins.

Au final, la majoration de pension atteint en moyenne 260 euros par mois chez les fonctionnaires d’Etat hommes, contre 206 euros en moyenne par mois pour les fonctionnaires d’Etat femmes. Chez les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, la majoration s’élève à 161 euros par mois chez les hommes et 122 euros chez les femmes.

 

A lire également :

Retraites : inégalités homme-femme, les pistes de réforme