La préparation de la retraite, toujours le premier motif d’épargne


Près de la moitié des actifs épargnent en premier lieu en prévision de leur retraite, selon récent un sondage. Les produits bancaires sont plus que jamais privilégiés.

retraite, epargne, actifs

Nos concitoyens thésaurisent plus que jamais pour financer leurs vieux jours. 47% des « actifs » (c’est-à-dire tous les non retraités) interrogés déclarent épargner en vue de préparer leur retraite, selon le deuxième baromètre « Les Français et la préparation de la retraite » réalisé par Harris Interactive pour le compte du cabinet de conseil Deloitte. Si ce ratio était identique dans la première édition du baromètre, le reste de l’étude montre que le sujet a pris de l’importance avec la dégradation de la conjoncture économique.

Sur les près de 3 000 personnes actives ayant répondu au questionnaire en ligne, 40% d’entre eux épargnent dans le but de se constituer un patrimoine et 34% par crainte du chômage. « L’aide financière aux proches et les problèmes de santé arrivaient l’année dernière en deuxième et troisième position. Cette individualisation des motifs d’épargne démontrent une montée de l’inquiétude vis-à-vis de l’avenir », analyse Hugues Magron, directeur conseil du secteur « Assurances » chez Deloitte.

La preuve : 74% des actifs se disent inquiets des revenus qu’ils percevront à la retraite. « La réforme des retraites de 2010 a provoqué une prise de conscience des Français sur le sujet », poursuit Hugues Magron. Et ce n’est pas les projections alarmistes sur les déficits du régime général et des régimes complémentaires (Agirc et Arrco) qui vont les rassurer. Du coup, 80% des actifs sondés estiment nécessaire de compléter le financement de leur future retraite par d’autres moyens.

L’épargne bancaire plus utilisée… que l’épargne retraite

Pour cela, ils préfèrent nettement l’épargne bancaire que les produits retraite stricto sensu. Conséquence directe du relèvement du plafond du Livret A et du Livret de développement durable (LDD) : 35% privilégient ces livrets réglementés (et défiscalisés) pour préparer leur retraite, contre 32% l’an dernier. Au détriment de l’assurance vie (21%, contre 29% en 2011) qui préserve, toutefois, sa place de deuxième produit privilégié.

Quant aux produits retraite, ils demeurent en queue de peloton. Si ceux ayant trait à l’épargne retraite collective (Perco, article 39, article 83…) progressent légèrement (4% des actifs les privilégient, contre 3% en 2011), les produits d’épargne retraite individuelle (Perp, Préfon, Corem…) stagnent (9%). « Les Français connaissent peu les produits retraite », constate Hugues Magron.

Sur le même thème, retrouvez notre article sur les Perco en plein développement au premier semestre 2012.