La réforme des retraites 2013 en 10 chiffres


Déficit des régimes, gain d'espérance de vie, date effective de départ, durée de cotisation, montant moyen des pensions... Les principales données à savoir pour mieux comprendre les enjeux de la future réforme des retraites.

retraite, reforme

 

 35
C’est le nombre de régimes de retraite existant en France. Certains concernent les retraites de base et d’autres les retraites complémentaires. Dans chacune de ces deux catégories, il existe des régimes spécifiques aux différents statuts des cotisants.
Au final, on peut distinguer les retraites (de base et complémentaires) des salariés et des agents non titulaires de l’Etat (Cnav, MSA, régimes spéciaux, Agirc, Arrco, Ircantec, CRPN), celles des agents des trois fonctions publiques, des militaires, des magistrats et des ouvriers d’Etat (SRE, CNRACL, FSPOEIE, RAFP) et enfin, celles des travailleurs non-salariés (RSI, MSA, CNAVPL, CNBF, Cavimac, Ircec, Arrco).

 

21,3 milliards d’euros
C’est le déficit cumulé des 33 principaux régimes de retraite prévu en 2017 par le Conseil d’orientation des retraites (COR). En l’absence de réforme, il pourrait atteindre 53 milliards d’euros en 2030, 75 milliards en 2040 et jusqu’à 105 milliards d’euros en 2060, d’après les prévisions de cet organisme consultatif placé sous tutelle de l’Etat.

 

3 mois
C’est la durée supplémentaire d’espérance de vie gagnée en France en moyenne chaque année, selon l’Institut national d’études démographiques (Ined). Actuellement, les hommes français vivent en moyenne 78,4 ans et les femmes, 84,1 ans.

 

166
C’est le nombre de trimestres de cotisation que les générations nées en 1955 et en 1956 doivent justifier pour bénéficier d’une retraite à taux plein. On ne sait pas encore ce qu’il adviendra de la durée de cotisation pour les classes d’âge suivantes puisqu’il a été décidé, depuis la réforme de 2010, que le nombre de trimestres par génération (à compter de la génération 1955) serait fixé par décret, sous recommandation du COR.

 

1,7
C’est le ratio entre le nombre de cotisants et le nombre de retraités en 2011. C’est-à-dire qu’il y a 1,7 actif qui cotise pour payer la retraite de 1 pensionné. Compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie, le rapport devrait tomber à 1,4 en 2040 et à 1,35 en 2060. En comparaison, on dénombrait 4,4 actifs pour 1 retraité dans les années 1960.

 

25,8 millions
C’est le nombre de personnes ayant un travail en France en 2011, selon les chiffres publiés en septembre 2012 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). L’ensemble des salariés, des agents de la fonction publique et des travailleurs indépendants (artisans, commerçants, professions libérales) doivent obligatoirement cotiser à une retraite de base en France et à une, voire des retraites complémentaires.

 

15,2 millions
C’est le nombre de retraités de droit direct en 2011, d’après les dernières données de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), dépendant du ministère des Affaires sociales et de la Santé. Un chiffre en hausse de 1,4% par rapport à 2010. Si on prend en compte les bénéficiaires d’une pension de réversion et ceux d’une allocation au minimum vieillesse (ASV et ASPA), on dénombre 16,4 millions de retraités en France.

 

61,4 ans
C’est l’âge moyen auquel sont partis à la retraite les 664.000 assurés au régime général qui ont liquidé leurs droits auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), entre le 1er juillet 2010 et le 30 juin 2011, selon une étude conjointe menée par la Cnav, la Drees, la Direction de la Sécurité sociale (DSS) et le COR, publiée le 26 avril 2013. La loi Woerth du 9 novembre 2010 a instauré un recul progressif de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et de 65 à 67 ans pour bénéficier d’une pension à taux plein.

En comparaison, l’âge moyen de départ effectif à la retraite se situe à 61,7 ans pour les hommes et à 60,5 ans pour les femmes dans les pays de l’Union européenne et de 63,5 ans pour les hommes et 62,3 ans pour les femmes dans les 30 pays développés, selon l’Organisations de coopération et de développement économiques (OCDE).

 

1.256 euros
C’est le montant mensuel moyen des retraites en 2011, selon la Drees. Il est en progression de 3,2% par rapport à 2010. Même s’ils ont tendance à se réduire avec l’augmentation du taux d’activité chez les femmes, les écarts de pension demeurent importants entre les sexes. La retraite mensuelle moyenne des hommes s’élevait à 1.603 euros en décembre 2011, contre 932 euros pour leurs homologues féminins.

 

2020
C’est l’année à l’issue de laquelle les régimes des retraites devraient retourner à l’équilibre comme mentionné dans le « Programme de stabilité pour la France de 2013-2017 » envoyé, le 17 avril 2013, par Bercy à la Commission européenne. Pour rappel, le COR a prévu, en l’état, un déficit de 20 à 25 milliards d’euros des 33 principaux régimes à cette date. L’« inflexion » de la courbe des dépenses des retraites devrait avoir lieu « dès 2014 », peut-on lire dans le document.

 

A lire également sur la réforme des retraites :

Retraites : pourquoi Hollande lance une réforme en 2013