La retraite d’entreprise : un avantage social minoritaire


 

Parmi tous les avantages sociaux proposés par les employeurs à leurs salariés (épargne salariale, prévoyance, complémentaire santé…), les dispositifs de retraite d’entreprise occupent une place largement minoritaire. En moyenne, ils représentent seulement 4,73% de la rémunération totale d’un non cadre, 6,43% de celle d’un cadre et 9,10% de celle d’un cadre dirigeant, selon une étude du courtier Aon réalisée auprès de 115 entreprises employant plus de 1,2 million de salariés rendue publique le 8 décembre 2015.

L’enquête prend en compte les retraites supplémentaires à cotisations définies (article 83) et les plans d’épargne retraite collectifs (Perco), mais pas les retraites supplémentaires à prestations définies (article 39), dont font partie les fameuses « retraites chapeaux ». La part de l’épargne retraite d’entreprise dans la rémunération des cadres dirigeants devrait donc être, en réalité, un peu plus élevée.

Autre enseignement de l’enquête : les entreprises commencent à se soucier du départ à la retraite de leurs seniors. 39% des sociétés interrogées proposent des aides à la liquidation des droits dans les régimes obligatoires et 15% des aides au rachat de trimestres de cotisation. 62% d’entre elles ont mis en place des dispositifs de temps partiel aidé et 79% des sessions de formation ou des ateliers d’information à la retraite.

A lire aussi :

Epargne retraite : Macron veut créer un fonds de pension « à la française »