La revalorisation des retraites complémentaires mal engagée

Partagez

L'accord Agirc-Arrco du 30 octobre 2015 va limiter l'augmentation du montant des pensions complémentaires durant les trois prochaines années. Une mauvaise nouvelle pour le pouvoir d'achat des retraités.

 

Les pensions complémentaires risquent de ne pas être revalorisées au 1er novembre prochain

 

Les retraités du privé vont encore devoir se serrer la ceinture. Le nouvel accord sur les retraites complémentaires validé le 30 octobre 2015 prévoit un report de la date de revalorisation annuelle, qui permet de compenser la hausse des prix à la consommation, des pensions Arrco (versées aux non cadres et aux cadres) et Agirc (servies aux seuls cadres) du 1er avril au 1er novembre.

 

Ce décalage dans le temps va se traduire par un gel des retraites complémentaires durant sept mois, ce qui va peser sur le pouvoir d'achat des pensionnés. La mesure va concerner également les pensions complémentaires de réversion, attribuées aux veufs et veuves.

 

Indexation nulle en 2016

Autre mesure qui va limiter l'augmentation annuelle des retraites complémentaires : l'accord Agirc-Arrco instaure une sous-indexation de 1 point par rapport à l'inflation en 2016, 2017 et 2018. Elle touche aussi les prestations de réversion octroyées aux conjoints survivants. La hausse des prix prévue l'an prochain devant se situer à 1%, les pensions complémentaires devraient être revalorisées de... 0% (1% - 1%) au 1er novembre prochain.

 

Ce qui signifie que pour la troisième année consécutive, les retraites Arrco et Agirc ne vont pas augmenter. Le précédent accord signé le 13 mars 2013 avait en effet déjà mis en place une sous-indexation de 1 point en 2014 et 2015. Compte tenu de la faiblesse de l'inflation, la mesure a débouché sur une revalorisation nulle.

 

Clause de sauvegarde

Elle aurait même pu être négative si une clause dite « de sauvegarde » n'empêchait pas ce cas de figure qui entraînerait une baisse faciale des pensions complémentaires. Preuve que cette situation malheureuse pourrait se répéter : la clause est reprise dans l'accord du 30 octobre 2015. A défaut de voir leurs pensions complémentaires progresser, les retraités peuvent au moins se dire qu'elles ne vont pas baisser.

 

A lire aussi :

Agirc-Arrco : les retraités largement mis à contribution

 

 

articles les plus lus

1. Comment calculer sa retraite ?
2. Peut-on cumuler une pension de retraite et une prestation sociale ?
3. Retraite : les taux des cotisations des salariés
 

Réseaux Sociaux