Le complément de retraite de papy pétard part en fumée


INSOLITE Lors d'une patrouille de routine, les gendarmes isérois ont découvert une culture de plus de 500 plants de cannabis chez un retraité. Désireux d'arrondir ses fins de mois, le sexagénaire s'assurait ainsi une retraite complémentaire de 2000 euros mensuels.

retraite, cannabis, complement

Votre pension de retraite est trop maigre et vous êtes un as du jardinage ? Ne cherchez plus, un sexagénaire de l’Isère a trouvé la solution pour joindre l’utile à l’agréable. Avec 425.506 allocataires du minimum vieillesse et 624 euros de pension moyenne au titre du régime général (hors retraites complémentaires), de nombreux travailleurs aux cheveux blancs jouent les prolongations pour conserver leur niveau de vie. C’est au cours d’une banale ronde de surveillance que les gendarmes isérois ont découvert comment un retraité, pépiniériste à ses heures, arrondissait ses fins de mois : 2000 euros mensuels pour 502 pieds de cannabis cultivés dans sa propriété. La compagnie de gendarmerie présente sur les lieux a décrit une forêt de 3 mètres de haut, dont les feuilles de chanvre dépassaient de la clôture. Cinq mille mètres carrés de terrain ont ainsi été organisés en parcelles par le retraité, pour une valeur estimée à plusieurs milliers d’euros.

Le cumul emploi-retraite réinventé

Si votre jardin n’est pas suffisamment vaste pour accueillir une telle plantation ou si vous craignez d’avoir des ennuis avec la police, il vous faudra songer à une autre solution. Le cumul emploi-retraite permet, par exemple, de percevoir sa pension du régime général tout en exerçant une activité professionnelle, et donc de cumuler le versement de revenus salariaux et de sa pension de retraite ! Peu connu, le dispositif de retraite progressive permet, quant à lui, de percevoir une partie de sa retraite tout en continuant à exercer une activité salariée à temps partiel qui permet de continuer à accumuler des droits à la retraite. Notre retraité n’avait clairement pas choisi l’alternative la plus facile… Ni la plus légale ! Cette retraite complémentaire improvisée est finalement partie en fumée : les gendarmes ont fauché puis détruit les deux tonnes de pieds de chanvre arrivés à maturation. Mis en examen pour « trafic de stupéfiant », la peine encourue par le sexagénaire dépendra de son rôle dans l’organisation de ce vaste commerce illicite.