Le cumul minimum vieillesse et activité élargi aux pensionnés invalides


Les bénéficiaires de l'allocation supplémentaire d'invalidité peuvent cumuler leur prestation et des revenus d'activité, indique une circulaire de l'Assurance retraite datée du 25 novembre 2015.    

Les pensionnés invalides sont autorisés à travailler dans certaines limites

Les pensionnés invalides sont désormais autorisés à cumuler leur allocation et un revenu d’activité dans certaines limites. Une circulaire de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) datée du 25 novembre 2015 précise que les dispositions permettant le cumul de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et des revenus, instaurées le 1er janvier dernier, sont applicables à l’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi).

Abattement commun aux ménages

L’Asi, qui a remplacé depuis 2006 l’allocation supplémentaire du minimum vieillesse, est une prestation versée sous conditions de ressources aux personnes invalides titulaires d’une pension de retraite ou d’invalidité qui n’ont pas atteint l’âge légal de départ à la retraite (de 60 à 62 ans) pour bénéficier de l’Aspa (ex-minimum vieillesse). Il peut s’agir de personnes disposant d’une retraite anticipée pour handicap, pour pénibilité ou pour carrière longue.

A l’image des bénéficiaires de l’Aspa, les titulaires de l’Asi peuvent cumuler leur allocation et une activité (salariée ou non), à condition que le revenu cumulé ne dépasse 0,9 fois le Smic (1.312 euros bruts par mois) pour une personne seule et 1,5 fois le Smic (2.186 euros bruts par mois) pour un couple marié, pacsé ou en concubinage. « En cas de ménage, l’abattement porte sur les revenus professionnels du foyer, même si l’allocation n’est sollicitée ou perçue que par l’une des deux personnes constituant ce foyer », stipule la circulaire Cnav.

 

A lire aussi :

Cumul emploi-retraite : une nouvelle exemption à la réforme