Le déficit de l’Assurance retraite divisé par quatre en 2015


 

Le « trou » de la branche vieillesse de la Sécurité sociale est en train de se colmater. Selon un communiqué commun aux ministères des Affaires sociales et des Finances et du secrétariat d’Etat au Budget diffusé le 16 mars 2016, le déficit de l’Assurance retraite, le régime de retraite de base des salariés du secteur privé, est passé de 1,2 milliard d’euros en 2014 à 0,3 milliard d’euros en 2015. « Le solde de la branche vieillesse, dont le déficit est quatre fois inférieur à celui de l’année précédente, se situe désormais à un niveau très proche de l’équilibre, pour la première fois depuis 2004 », avance le communiqué.

Cette amélioration résulte en grande partie de la hausse des cotisations vieillesse instaurée par la dernière réforme des retraites. Si l’augmentation de 0,60 point entre 2014 et 2017 est appliquée à tous les régimes de base (dont ceux des fonctionnaires, des indépendants et des professions libérales), les recettes dégagées bénéficient uniquement à l’Assurance retraite. En revanche, du côté du Fonds de solidarité vieillesse (FSV), qui finance notamment le minimum vieillesse, la situation ne s’arrange pas. Le déficit du FSV a encore augmenté de 0,4 milliard d’euros en 2015 pour atteindre 9,7 milliards d’euros.

Les autres branches de la Sécu (maladie, famille, accidents du travail), elles, se redressent. Elles bénéficient de meilleures cotisations grâce à la légère amélioration de la situation de l’emploi, de la modulation des allocations familiales et d’une hausse contenue des prestations de santé. « La progression des dépenses d’assurance maladie a ainsi été limitée à 2%, soit le niveau le plus modéré depuis 1998 », souligne le communiqué.

A lire également :

Le nombre de retraités progresse deux fois moins vite depuis 2015