Le fonds de réserve pour les retraites affiche une performance de +0,37% en 2011


Le fonds de réserve pour les retraites (FRR) de l'Etat français, a gagné 200 millions d'euros en 2011, soit un gain de 0,37%, malgré la forte volatilité et la baisse des marchés actions dans le monde. A la fin de l'année 2011, le FRR disposait de 35,1 milliards d'euros contre 37 milliards d'euros au 31 décembre 2010. Le fonds a pour la première fois réalisé un versement de 2,1 milliards d'euros à la CADES (Institution ayant pour mission d'amortir la dette sociale française), ce qu'il fera jusqu'en 2024.

Le FRR explique cette bonne performance par trois facteurs. Tout d’abord, le fonds a bénéficié de sa forte exposition aux obligations qui représentaient environ 60% de son actif. « Cette performance (+4,5% NDLR) est due en grande partie à la baisse des taux d’intérêt des émetteurs perçus comme des refuges en période d’incertitude tels que l’Allemagne et les Etats-Unis », indique le FRR dans un communiqué.

Le second facteur est la « diversification du portefeuille de performance » qui a permis selon le FRR d’atténuer les choc subis sur les marchés actions. La performance de cette poche s’élève sur l’année à -5,9%, alors que les actions européennes (l’indice Euro Stoxx 50 hors dividendes) ont perdu 17%, notamment en raison de la résistance des actions américaines (+2%), des obligations d’entreprises américaines (+9%), des titres de dettes des pays émergents (+3,4%) et des matières premières (+1%). Pour terminer, la gestion flexible de la poche de performance a également permis de réduire la volatilité du portefeuille en cours d’année.

Au 31 décembre 2011, la poche de couverture (obligataire) représentait 62,1% du total des actifs et 37,9% la poche de performance (actions…). La performance annualisée du FRR nette de tout frais depuis le début de la gestion s’élevait à 2,65%.

Le FRR a pour vocation de couvrir les besoins de financement prévisionnels de la branche retraite de la sécurité sociale.