Légère baisse de la pauvreté chez les retraités


Selon l’enquête revenus fiscaux et sociaux de l’INSEE pour 2011, parue le 13 septembre 2013, la pauvreté recule chez les retraités : le taux de pauvreté parmi cette catégorie de la population passe de 10% à 9,3 % de 2010 à 2011. A titre de comparaison, le taux de pauvreté parmi les actifs a connu une hausse de 0,5 % sur la même période, passant de 10,2 à 10,7 %.

 

Le niveau de vie médian des retraités a légèrement augmenté passant de 19.390 euros annuels à 19.500 euros annuels alors que l’on compte 100 000 personnes considérées comme « pauvres » de moins chez les retraités sur cette période : 1 243 000 en 2011, contre 1 343 000 en 2010.

L’INSEE attribue cette légère baisse à plusieurs facteurs : la revalorisation des pensions (+ 2,1 % pour le régime général) et du minimum vieillesse (+ 4,7 % pour une personne seule et + 2,1 % pour un couple) au 1er avril 2011 couplée à « l’arrivée de retraités bénéficiant de carrières salariales plus favorables ». Sous le quinquennat Sarkozy, le minimum vieillesse a connu une hausse totale de 25,1%, pour atteindre la somme de 9.325 euros par an en 2012.

Cette tendance pourrait ne pas perdurer comme tenu de la désindexation des retraites complémentaires de 2013 à 2015. Les pensions du régime Arrco (pour tous les salariés) et celles du régime Agirc (pour les seuls cadres) ont été réévaluées au 1er avril 2013 de seulement 0,8% pour les premières et de 0,5% pour les secondes alors que les retraites de base ont augmenté dans le même temps de 1,3%. La baisse du pouvoir d’achat des retraités va s’accentuer avec le report de la revalorisation des pensions de base au 1er octobre (au lieu du 1er avril) prévu dans le projet de loi sur les retraites qui sera présenté le 18 septembre 2013 en conseil des ministres. Ce report, effectif dès 2014, va se traduire par un gel des pensions durant six mois. Il ne concernera toutefois pas l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), qui remplace le minimum vieillesse depuis 2006, dont la revalorisation annuelle est maintenue au 1er avril.