Les assureurs s’inquiètent du faible poids de la retraite par capitalisation en France


Les assureurs veulent jouer un rôle plus important dans la préparation de la retraite complémentaire des Français. Bernard Spitz, le président de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) s’est ému, mercredi 26 juin 2013, de la faible proportion de la capitalisation par rapport au total des cotisations retraite en France. « Les contributions de retraite en provenance de la capitalisation sont inférieures à 3% en France, alors qu’elles sont comprises entre 25% et 50% dans les autres pays européens », a-t-il comparé. « C’est une différence fondamentale alors même que notre système par répartition est en train de montrer ses limites », a-t-il ajouté.

Les cotisations retraite collectées par les assureurs se sont élevées à 11,3 milliards d’euros en 2012, selon la FFSA, un niveau proche du montant de 2008. Les provisions totales détenues par les sociétés d’assurance représentent 151,4 milliards d’euros à la fin de l’année 2012. Elles se composent de produits d’épargne retraite collective : les contrats de retraite à cotisations définies ou « article 83 » (29%) et les contrats de retraite à prestations définies ou « article 39 » (24%), mais également de produits d’épargne retraite individuelle comme les Perp (Plan d’épargne retraite populaire) et assimilés, comme Préfon et Corem (17%) et de contrats Madelin (16%).