Les autoentrepreneurs vont connaître leurs droits à la retraite


Quelque 300.000 autoentrepreneurs vont pouvoir consulter sur Internet, à partir de fin janvier 2016, les trimestres et points de retraite qu'ils ont acquis entre 2009 et 2014, selon une information recueillie par Toutsurmesfinances auprès de leur caisse de retraite.    

300.000 auto-entrepreneurs sont affiliés à la Cipav

A compter de la fin du mois, près d’un tiers des autoentrepreneurs (AE) vont pouvoir consulter en ligne les trimestres et points de retraite qu’ils ont acquis entre 2009 (création du statut) et 2014 dans le cadre de leurs activités. Plus précisément, il s’agit des 300.000 AE proposant des prestations intellectuelles et de services et, à ce titre, affiliés à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (Cipav), le régime de retraite des professions libérales non réglementées. Les 682.000 AE proposant des prestations artisanales ou marchandes dépendent, eux, du Régime social des indépendants (RSI) qui gère également la retraite des artisans et des commerçants.

Une demande exaucée

La consultation en ligne par les autoentrepreneurs de leurs droits de retraite était initialement prévue fin décembre. Cette mesure fait partie du plan d’amélioration de services lancé par le nouveau directeur de la Cipav Olivier Selmati. Ce programme, qui comprend notamment un investissement informatique de 5 millions d’euros sur 3 ans, vise à supprimer d’ici fin 2016 les nombreux dysfonctionnements de la caisse, régulièrement décriés par les affiliés et épinglés par la Cour des comptes dans un rapport publié en 2014. Les Sages de la rue Cambon avaient entre autres regretté que les autoentrepreneurs n’aient pas accès à leur nombre de trimestres et de points acquis auprès du régime de base et du régime complémentaire gérés par la Cipav. Ce devrait être donc le cas à partir de fin janvier 2016, a assuré la caisse à Toutsurmesfinances.com.

A lire aussi :

Cipav : « Tous les dysfonctionnements doivent disparaître d’ici fin 2016 »