Les déficits des retraites complémentaires se sont creusés en 2014


 

Les retraites complémentaires du privé s’enfoncent dans le rouge. Dans leur rapport d’activité 2014 respectifs diffusés le 3 septembre 2015, l’Arrco, le régime complémentaire de tous les salariés, et l’Agirc, le régime complémentaire des seuls cadres, publient des résultats financiers nettement dégradés.

Le déficit global de l’Arrco est passé de 405 millions d’euros en 2013 à 1,124 milliard d’euros en 2014. Les pertes de l’Agirc se sont également creusées pour atteindre 2,006 milliards d’euros l’an dernier (1,242 milliard d’euros en 2013). Ces résultats consolidés (différents de ceux publiés en avril) sont jugés conformes aux trajectoires financières évoquées par l’Agirc-Arrco. Si rien n’est fait, les réserves de l’Arrco pourraient ainsi être épuisées en 2027 et celles de l’Agirc dès 2018.

Conscients du problème, les partenaires sociaux, gestionnaires des deux régimes, devraient se rencontrer le 16 octobre prochain pour trouver des solutions. Le Medef rejetant toute hausse des cotisations et les syndicats étant opposés à la mise en place d’une décote temporaire et dégressive avant 65 ans proposée par le patronat, un accord semble, pour l’heure, difficile à trouver. « Les partenaires sociaux […] sont face à leurs responsabilités. Il n’y aura pas d’accord sans compromis : chacun doit faire les pas nécessaires pour y aboutir », a exhorté le Premier ministre Manuels Valls à l’occasion de la remise le 9 septembre à Matignon du rapport du conseiller d’Etat Jean-Denis Combrexelle sur « la négociation collective, le travail et l’emploi ».

 

A lire aussi :

« Transférer la gestion des cotisations Agirc-Arrco aux Urssaf ne changera rien »