Les femmes vont partir plus tôt à la retraite que les hommes


Selon le rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites rendu public le 11 juin 2015, les femmes nées à partir de 1980 vont quitter la vie active six mois avant leurs collègues masculins.    

Les femmes nées après 1980 vont partir à la retraite 6 mois plus tôt que les hommes

Bonne nouvelle pour les jeunes femmes : elles vont avoir besoin de travailler moins longtemps que leurs homologues masculins. Selon le rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites (COR) présenté à la presse le 11 juin 2015, les femmes nées à partir des années 1980 pourraient prendre leur retraite six mois avant les hommes en moyenne.

Il s’agit d’une véritable inversion de tendance, sachant que la population féminine liquide traditionnellement plus tard ses droits. Compte tenu du taux d’activité plus faible, du recours au temps partiel beaucoup plus fréquent et des arrêts de carrière dus à la maternité, rares sont les femmes à disposer de tous leurs trimestres de retraite à 62 ans.

Basculement en 2027

Celles qui sont nées en 1955 et qui pourront prétendre à la retraite en 2017 (sauf départ anticipé) devraient ainsi quitter la vie active six mois après les hommes de leur classe d’âge. Toujours d’après le COR, le point de bascule va intervenir en 2027, année durant laquelle les hommes et femmes de la génération de 1965 devraient partir à la retraite en même temps.

Ce retournement résulte bien sûr de l’augmentation du taux d’activité des femmes. Les carrières féminines s’alignent de plus en plus sur celles des hommes. Mieux : disposant du même nombre de trimestres que leurs collègues masculins, elles devraient finir par prendre leur retraite (un peu) plus tôt grâce aux trimestres octroyés pour la maternité.

Toujours un écart de pension

Dans le secteur privé, les mères se voient attribuer 4 trimestres de cotisation par enfant au titre de la grossesse ou de l’adoption et 4 trimestres au titre de l’éducation de l’enfant. Dans le public, c’est 2 trimestres pour la grossesse ou l’adoption et 2 trimestres pour l’éducation.

Reste que si les femmes vont partir à la retraite avant les hommes, les écarts de pension vont perdurer, même s’ils tendent à s’estomper. Grâce à l’augmentation de la qualification des emplois féminins et à des carrières plus complètes, les retraites féminines devraient représenter 85% des retraites masculines en 2060. Aujourd’hui, le ratio est de 75%. « Tant qu’il y aura un écart de salaire entre les hommes et les femmes, il y aura un écart de pension », a rappelé Pierre-Louis Bras, le nouveau président du COR.

 

A lire également :

Pensions de retraite : une piste pour réduire les inégalités hommes-femmes