Les Français aisés pas certains de pouvoir payer une maison de retraite

Partagez

 

Même les Français aux revenus confortables craignent de ne pas disposer de moyens financiers suffisants pour payer une maison de retraite. Selon une étude dévoilée le 5 juin 2014 et réalisée par l'institut Think pour le compte de la convention annuelle des professionnels du patrimoine Patrimonia auprès de 243 personnes dont le patrimoine (hors immobilier) excède 100.000 euros, 49% de cette population à hauts revenus ne sont pas sûrs de pouvoir financer un hébergement médicalisé ou non dans un établissement pour personnes âgées pour eux ou pour leurs proches. Le ratio atteint même 65% pour les sondés dont le revenu net du foyer est inférieur à 42.000 euros par an (40% du panel).


Cette inquiétude ne pousse pas, cependant, la clientèle « patrimoniale » à préparer son éventuelle perte d'autonomie. Seuls 69% (82% chez les personnes déjà confrontées à la dépendance de leurs parents) déclarent s'en préoccuper. 46% de l'ensemble des individus interrogés pensent commencer à se pencher sérieusement sur le problème après... 70 ans. Un âge trop avancé, d'après les gestionnaires de patrimoine, pour assurer le financement des dépenses liées à la perte d'autonomie.


Sans surprise, l'assurance vie constitue le placement privilégié pour préparer sa dépendance (citée dans 56% des cas). Les produits d'épargne (Livret A, LDD, CEL, PEL...) arrivent en deuxième position (52%), suivis des complémentaires santé (41%) et de l'immobilier (27%). Les contrats de prévoyance (obsèques, arrêt maladie, invalidité...) et les assurances dépendance sont mentionnées par seulement 18% du panel.

 

A lire également :

Le coût d'une maison de retraite représente près de 110% des revenus des personnes âgées

 
 

Réseaux Sociaux