Les Français inquiets et démunis face à la retraite


La majorité des Français se déclarent inquiets pour leur retraite. Ce pessimisme sur le montant des pensions est particulièrement sensible chez les actifs qui se disent prêts à faire des efforts. Parmi ces derniers, seuls 25% mettent régulièrement de côté pour maintenir leur niveau de vie à la retraite.  

Les Français sont très pessimistes sur le niveau de leurs ressources financières à la retraite

Quand ils pensent à la retraite, les Français sont inquiets. Très inquiets même au vu d’un sondage réalisé par l’institut CSA pour le Cercle des Epargnants et dévoilé le 14 avril 2015. Sur les 1.010 personnes majeures interrogées par téléphone les 2 et 3 février derniers, 61% avouent leur anxiété, pourcentage qui atteint même 66% chez les actifs.

Symbole de ce pessimisme ambiant, 56% des Français en activité estiment qu’ils n’auront pas les ressources suffisantes une fois à la retraite pour maintenir leur niveau de vie. Logiquement, les retraités se montrent beaucoup moins angoissés, puisque 69% d’entre eux jugent disposer du patrimoine nécessaire pour vivre correctement.

Conséquence de ces craintes, 60% des actifs pointent le financement des retraites comme prioritaire dans le système de protection sociale, loin devant l’assurance maladie (42%), l’aide au logement (23%) ou encore la dépendance (17%). Six actifs sur dix sont d’ailleurs prêts à faire évoluer le système des retraites pour assurer leur pouvoir d’achat et 43% actent déjà le fait qu’ils partiront à la retraite à 65 ans au plus tôt.

L’assurance vie plébiscitée pour la retraite

Parallèlement, de nombreux Français ont modifié leur stratégie d’épargne pour se confectionner un pécule susceptible de les aider dans leurs vieux jours. Plus d’un sondé actif sur deux (55%) déclare ainsi mettre de côté pour financer sa retraite, soit un peu plus qu’en 2014 (51%) et en 2013 (52%).

Sans surprise, les Français qui épargnent pour leur retraite plébiscitent une nouvelle fois l’assurance vie. Ces contrats sont cités par 36% des sondés, très loin devant le Livret A (8%), le plan épargne retraite populaire (Perp, 6%), le plan épargne en actions (PEA, 4%) et le contrat Madelin destiné aux travailleurs non-salariés (3%).

25% des Français épargnent régulièrement

« Les gens commencent plus tôt à voir plus loin », note l’économiste Jean-Paul Betbèze, qui pointe notamment sur le nouveau comportement d’épargne des jeunes, tout aussi enclins à économiser que les actifs plus âgés. « Les jeunes savent qu’ils vont prendre leur retraite plus tard. Ce n’est pas une raison pour faire vœu de pauvreté », avance l’ancien chef économiste de Crédit Agricole.

Pour autant, et malgré leur bonne volonté, seuls 25% des actifs interrogés affirment épargner régulièrement, 30% avouant le faire seulement lorsqu’ils en ont la possibilité. Or, avec un patrimoine financier inférieur à 15.000 euros pour 72% des sondés, l’urgence d’épargner pour la retraite n’est plus à démontrer…

Sur l’actualité des retraites
Agirc-Arrco : gel du point, décote, cotisations… les options sur la table
La refonte du cumul emploi-retraite étendue aux retraites complémentaires