Les nouveaux plafonds de ressources pour les veuves de guerre


 

Pour bénéficier de certaines aides, les veuves de guerre ne doivent pas dépasser des plafonds de ressources annuels. Une circulaire de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) datée du 3 décembre 2014 recense ces plafonds au regard des dernières revalorisations appliquées. Ainsi, compte tenu du relèvement au 1er octobre dernier de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et de l’allocation supplémentaire, le plafond au titre de ces deux prestations « non contributives » (qui ne sont pas issues du versement de cotisations) est porté à 19.120,72 euros par an.

Le plafond au titre de l’allocation aux vieux travailleurs salariés (AVTS), l’allocation aux mères de famille (AMF) et au secours viager, dont la dernière revalorisation date du 1er avril, demeure à 12.900,67 euros. Idem pour l’allocation supplémentaire invalidité (ASI), également revalorisée au 1er avril, dont le plafond annuel reste à 14.365,89 euros.

Par ailleurs, la circulaire rappelle que, par arrêté du 17 septembre 2014, la valeur du point d’indice de pension militaire d’invalidité attribuée au titre du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre est passée de 13,94 euros à 13,96 euros. « Il s’ensuit que le montant de la pension de veuve de soldat au taux spécial est porté à 9.520,72 euros par an à compter du 1er janvier 2014 », stipule le document.

 

A lire aussi :

L’aide différentielle aux veuves de guerre portée à 977 euros en 2015