Les nouveaux retraités en forte hausse


D'après une étude du ministère des Affaires sociales publiée le 11 mai 2015, le nombre de personnes ayant liquidé leurs droits directs à la retraite a progressé de 26% entre 2012 et 2013. Un bond qui s'explique par un effet rebours du recul de l'âge de départ et par l'extension des retraites anticipées pour carrière longue.    

Le nombre de nouveaux retraités a augmenté de 26% en 2013

On comprend pourquoi certaines caisses de retraite ont du mal à gérer les dossiers de demandes de liquidation. Selon les dernières données diffusées le 11 mai 2015 par le ministère des Affaires sociales, elles ont dû faire face à un afflux massif de départs à la retraite en 2013. Cette année-là, quelque 758.000 retraités, tous régimes confondus, ont liquidé leurs droits. Soit une hausse de 26% par rapport à 2012 !

Bien sûr, il y a le « papy-boom ». Suite à l’envolée de la natalité durant les Trente glorieuses (les générations de 1946 à 1970 sont un tiers plus nombreuses que les autres classes d’âge), les départs à la retraite sont en augmentation depuis 2006. Seules les années 2011 et 2012 accusent une baisse du nombre de nouveaux retraités consécutive au report de 60 à 62 ans de l’âge légal de départ instauré par la réforme de 2010.

Effet rebours

Du coup, un effet « rattrapage » a eu lieu en 2013. Une partie des actifs qui auraient dû partir à la retraite en 2011 ou en 2012 l’ont fait cette année-là. « On peut estimer que le recul de l’âge légal d’ouverture des droits contribue à l’augmentation de l’ordre de 15% à 20% du nombre des nouveaux retraités en 2013 », écrivent les auteurs de l’étude.

Autre explication au « pic » de départs en 2013 : l’extension du dispositif de retraite anticipée pour carrière longue. Comme François Hollande l’avait promis durant la campagne présidentielle, le chef de l’Etat a signé le 2 juillet 2012 un décret permettant aux actifs ayant commencé à travailler avant 20 ans et disposant de tous leurs trimestres de cotisation de partir plus tôt à la retraite.

Auparavant, les départs anticipés étaient possibles uniquement pour ceux ayant débuté à 16 ou 17 ans. Selon les régimes, l’assouplissement du dispositif carrière longue s’est traduit par 15 à 30% de nouveaux retraités supplémentaires en 2013.

 

« Féminisation » de la population retraitée

A noter : l’augmentation du nombre de nouveaux pensionnés est moins élevée dans la fonction publique. Elle se situe à « seulement » + 23% à la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL), le régime des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, + 13,7% dans la fonction publique d’Etat civile et même + 1,5% dans la fonction publique d’Etat militaire. Ce phénomène s’explique en grande partie par l’arrêt, à compter du 1er janvier 2012, du dispositif de retraite anticipée pour les fonctionnaires parents d’au moins trois enfants.

Au final, le nombre de retraités français de droit direct (hors pension de réversion) est estimé à 15,6 millions au 31 décembre 2013. Il est en hausse de 1,8% par rapport à 2012, ce qui correspond à 280.000 personnes de plus. 82% des retraités percevaient en 2013 une pension de droit direct de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), le régime de base des salariés du privé.

En 2013 toujours, 33% des retraités touchaient une pension d’au moins deux régimes de base. Travaillant généralement plus longtemps et plus fréquemment sous le statut d’indépendant, le taux de « polypensionnés » atteint 40% chez les hommes (28% chez les femmes). La part des femmes dans le contingent de retraités ne cesse de progresser : elle est passée de 50,8% en 2004 à 51,7% en 2013. Cette « féminisation » de la population retraitée résulte de la hausse du taux d’activité chez les femmes, mais aussi d’une plus grande espérance de vie comparée à celle des hommes.

 

A lire également :

Carrière longue : un million de salariés en retraite anticipée en dix ans