Les retraités dans la rue pour défendre leur pouvoir d’achat et la prise en charge de la dépendance


A l'appel des plusieurs organisations syndicales (UCR-CGT, UCR-CFDT, UNAR CFTC, FGR-FP, UNSA), les retraités ont manifesté le jeudi 6 octobre à Paris entre Bastille et Nation pour réclamer une hausse des pensions afin de faire face à l'augmentation du coût de la vie. Ils s'inquiètent également du financement de la dépendance. Rencontre avec des retraités manifestants. Témoignages.

retraites, dependance, pensions, manifestation, octobre

Lucette Legras, 65 ans, ouvrière retraitée de la Sarthe, 880 euros par mois de pension : « J’ai commencé à travailler à 14 ans et j’ai été 37 ans en usine. Ce n’est pas un métier facile, alors on pourrait s’attendre à profiter de sa retraite. Avec 880 euros par mois et les prélèvements qui se rajoutent, j’ai du mal à joindre les deux bouts. Heureusement, mon conjoint touche une meilleure retraite que moi. Mais s’il m’arrivait un coup dur ou si je devais aller en maison de retraite, je ne sais pas comment je ferais. »

lucette, legras, retraite

 

Paul Jorgensen, 62 ans, ouvrier retraité de la région parisienne, 1800 euros par mois de pension : « Moi, j’ai une situation honorable parce que j’ai eu un bon salaire. Mais malgré tout, on voit que notre pouvoir d’achat diminue alors que les retraites progressent très peu. Les retraités qui sont propriétaires, dont les enfants sont grands arrivent à s’en sortir. Mais ceux qui ne touchent que 800 à 1000 euros par mois sont dans la merde. J’ai des enfants et je leur conseille d’assurer leurs arrières en achetant leur appartement. »

paul, jorgensen, retraite

 

Michel Pany, 59 ans, retraité EDF, explique pourquoi il est venu manifester :

 

Nicole Roux, 73 ans, couturière retraitée de la région parisienne, 1500 euros par mois de pension : « Aujourd’hui, la retraite augmente peu alors que le coût de la vie est de plus en plus important. C’est difficile de s’en sortir avec les factures, la CSG à payer, les médicaments moins remboursés, l’euro retenu à chaque consultation chez un médecin… Ce sont des petites choses qui s’ajoutent. J’ai la chance de vivre en HLM et de ne pas avoir un loyer trop élevé mais je me prive sur les loisirs. Et si je devais devenir dépendante, qu’est-ce qui se passerait ? Je ne peux pas payer une maison de retraite. »

nicole, roux, retraite, manifestation, pension, dependance

 

Jean-François Claisse, 64 ans, retraité de l’éducation nationale (proviseur), 2600 euros par mois : « Pour le moment ça va parce que j’ai une bonne retraite mais pour l’avenir il n’y a jamais de garanties. Quand je vois ceux qui ne touchent que 1000 ou 1500 euros par mois, je me demande comment ils font pour y arriver au quotidien. Mais la vraie difficulté c’est la perte d’autonomie. Tant qu’on est valide ça va, on peut manifester comme aujourd’hui. Mais quand on doit payer une maison de retraite, comment fait-on ? C’est parfois aussi cher que ce que je touche comme pension et il faut alors reporter ça sur les enfants. »

jean, francois, claisse, retraite, education, nationale, manifestation, dependance