Les retraites de base des salariés ne seront pas payées le 1er du mois


Dans une réponse publiée le 1er avril 2014 au Journal Officiel, le ministère des Affaires sociales et de la Santé confirme que, même si les pensions complémentaires sont désormais attribuées le 1er du mois, les pensions du régime général continueront d'être versées les 8 du mois.  

Le gouvernement a confirmé que les retraites de base continueront à être versées le 8 du mois

Les 13,5 millions de salariés retraités vont continuer de percevoir leurs pensions de base le 8 du mois et ce, en dépit du versement des pensions complémentaires le 1er du mois, a confirmé le ministère des Affaires sociales et de la Santé. Depuis le 1er janvier 2014, les retraites complémentaires Arrco (pour tous les salariés) et Agirc (pour les seuls cadres) sont en effet versées non plus tous les trimestres mais au début de chaque mois. Soit 7 jours avant les retraites de base.

D’où la proposition du député (UMP) d’Eure-et-Loir Olivier Marleix d’avancer la date de versement des retraites de base au 1er du mois. « Avancer la date de versement représenterait certes un coût, mais ce versement tardif engendre des difficultés parfois très importantes dans la gestion du budget des retraités, particulièrement pour ceux qui disposent de faibles pensions », estime l’élu dans une question posée au gouvernement.

 

Risque d’endettement

Dans une réponse publiée le 1er avril 2014 au Journal Officiel, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a opposé une fin de non-recevoir. « Le paiement des retraites constitue la plus importante échéance du régime général : il doit effectuer en un seul jour des versements d’environ 9 milliards euros, rappelle les services de Marisol Touraine. Cette échéance conduit chaque mois l’agence comptable des organismes de Sécurité sociale (Acoss) à faire face à un fort besoin de financement qui est couvert par des emprunts, en raison du décalage existant entre l’encaissement des cotisations et le paiement des pensions. Un déplacement de la date de paiement en début de mois aurait pour effet d’accroître ce décalage et donc d’augmenter sensiblement le besoin de trésorerie de l’Acoss, ce qui n’est pas sans conséquence sur le coût de l’emprunt pour la Sécurité sociale dans un contexte financier et bancaire délicat. »

En d’autres termes : l’Acoss, déjà endettée, n’a pas les moyens financiers de verser les retraites de base avant le 8 du mois. Voilà les retraités français prévenus.

 

A lire également :

Retraites : les revalorisations en vigueur au 1er avril 2014