Les retraites et le minimum vieillesse préservés de la désindexation des prestations sociales


Le gouvernement a décidé de ne pas revaloriser les prestations familiales ni les aides au logement en fonction de l'inflation en 2012, François Fillon ayant annoncé dans le cadre du nouveau plan d'austérité une hausse au taux forfaitaire de 1%. Les pensions de retraite et l'Aspa (minimum vieillesse) ne sont pas concernés.

La mesure proposée par François Fillon consiste à revaloriser les prestations familiales et les aides au logement, de 1% en 2012 à titre exceptionnel. Cette augmentation que le Premier ministre qualifie de « forfaitaire », correspond au taux de croissance attendu l’an prochain. Jusqu’à présent, ces prestations étaient revalorisées au 1er janvier en fonction de l’inflation.

« Les pensions de retraite, le RSA, l’AAH versée aux personnes handicapées, l’ASS, le minimum vieillesse destiné aux retraites les plus modestes resteront revalorisés selon les règles actuelles », a déclaré le Premier ministre. Ce dernier a souligné que les choix du gouvernement « ne conduit pas à baisse des pensions de retraite » ni au gel des prestations comme c’est le cas dans plusieurs pays européens.

Chaque année, les pensions de retraite sont revalorisées au 1er avril selon l’évolution prévisionnelle des prix (inflation prévue par la commission économique de la nation). Pour 2012, un rapport de la Sécurité Sociale évoquait la perspective d’une revalorisation de 2% au 1er avril prochain.

La mesure visant les allocations familiales et les aides au logement doit être adoptée dans le cadre d’un projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2012.