Les retraites françaises plus élevées que prévu


Selon le rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites qui sera dévoilé le 16 décembre 2015, la pension moyenne des retraités français se situerait non pas à 1.306 euros par mois, mais à 1.492 euros mensuels.    

Les retraités français toucheraient en réalité près de 200 euros de plus par mois

Le montant moyen des pensions réellement perçues par les 15,6 millions de retraités français est supérieur de près de 200 euros par mois aux chiffres publiés jusqu’ici. Alors que la direction des statistiques du ministère des Affaires sociales mentionne dans sa dernière étude une pension moyenne de 1.306 euros, le 13ème rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites (COR), qui sera rendu public le 16 décembre 2015, mentionne 1.492 euros. Soit une différence de 186 euros par mois, c’est-à-dire 2.232 euros par an.

L’écart est encore plus grand si on prend en compte uniquement les 14,5 millions de retraités résidant en France. Quand le ministère parle de 1.380 euros de pension moyenne mensuelle, le COR évoque un montant de 1.578 euros. La différence s’élève, cette fois-ci, à 198 euros par mois, soit 2.376 euros sur une année.

Le poids des avantages de retraite

Cette disparité s’explique facilement : le ministère des Affaires sociales s’attache seulement au montant moyen de la pension de droit direct (issue des trimestres et points de retraite validés par le retraité durant sa vie active) tandis que le COR y ajoute le montant moyen de la pension de droit indirect (octroyée aux veufs et veuves) et la majoration familiale de 10% (attribuée aux pères et aux mères de trois enfants et plus).

Si le mode de calcul du COR a le mérite d’être plus exhaustif, il demeure très théorique : tous les retraités n’ont pas perdu leur conjoint et élevé au moins trois enfants. Il a toutefois le mérite de montrer le poids financier non négligeable des avantages de retraite. Non seulement ces derniers dopent le montant de la pension totale, mais ils réduisent les inégalités entre les sexes.

Le rééquilibrage par la réversion

Hors avantages, les femmes touchent à la retraite en moyenne 787 euros par mois de moins que les hommes (1.016 euros contre 1.803 euros). Grâce aux pensions de réversion et aux majorations pour enfant, le « gap » est réduit à 570 euros (1.314 euros contre 1.884 euros).

C’est surtout la réversion qui rééquilibre la situation puisqu’elle s’élève en moyenne à 269 euros par mois chez les retraitées au lieu de seulement 20 euros par mois chez les retraités. Dans près de 90% des cas, monsieur décède en effet avant madame. Il n’empêche, en dépit de la pension de réversion, la retraite totale des femmes représente 75% de celle des hommes.

A lire aussi :

La revalorisation des retraites complémentaires mal engagée